Salcantay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la montagne
Cet article est une ébauche concernant la montagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Salcantay
Vue de la face Sud-Ouest du Salcantay.
Vue de la face Sud-Ouest du Salcantay.
Géographie
Altitude 6 271 m
Massif Cordillère de Vilcabamba (Andes)
Coordonnées 13° 20′ 01″ sud, 72° 32′ 40″ ouest
Administration
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Région Cuzco
Provinces Anta, Urubamba
Ascension
Première par Fred D. Ayres, David Michael, W.V. Graham Matthews, George I. Bell, Claude Kogan, Bernard Pierre.
Voie la plus facile Arête Nord-Est

Géolocalisation sur la carte : Pérou

(Voir situation sur carte : Pérou)
Salcantay

Le Salcantay ou Salkantay ou Sallqantay en quechua est le plus haut sommet de la cordillère de Vilcabamba, une section des Andes péruviennes. Avec une altitude de 6 271 m, il est le 38e sommet le plus haut des Andes et le 12e le plus haut au Pérou.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Salkantay vient de sallqa, un mot quechua signifiant « sauvage ». Il a été enregistré dès 1583. Son nom est ainsi souvent traduit comme « le Sauvage ».

Situation[modifier | modifier le code]

Le Salcantay est situé à environ 40 km au nord-ouest de la ville de Cusco.

Alpinisme[modifier | modifier le code]

Le , les Américains Nathan Heald et Thomas Ryan, et le Péruvien Luis Crispin atteignent le sommet à 10 h 30 après 9 heures d'ascension depuis un camp avancé situé à 5 500, sur l'arête nord-est. Crispin est ainsi le premier alpiniste péruvien à atteindre ce sommet. Les membres relèvent grâce à leur GPS une altitude de 6 279 m, à 13° 20,027′ S, 72° 32,596′ O[2]. Le , une seconde équipe, conduite par Nathan Heald, et composée de l'Américain James Lissy et du Péruvien Edwin Espinoza Sotelo parviennent au sommet par l'arête nord-est. En raison de la retraite glaciaire, la route est classée D. Heald est ainsi le seul alpiniste à avoir vaincu le sommet à deux reprises[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John C. Oberlin, W. V. Graham Matthews, « The First Ascent of Mount Salcantay », American Alpine Journal, 1953, p. 387-396
  2. Cusco: peruano conquista por primera vez la cumbre del nevado Salkantay, Diario de la Republica, 27 juin 2013
  3. (es) Video y reportaje: cumbre en el Nevado Salkantay por la arista Noreste tras 27 años, Barrabes, Revista de Esqui y Montaña, 3 octobre 2013
  4. Climbing Nevado Salkantay

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Pierre, La Conquête du Salcantay : Géant des Andes, Paris, Amiot-Dumont, , 191 p. (ASIN B004QZSOJY)