Claude Kogan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kogan.
Claude Kogan

Pas d'image ? Cliquez ici

Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance ,
Paris
Décès ,
Cho Oyu
Carrière
Discipline(s) Alpinisme, Himalayisme
Ascension(s) notable(s) première ascension du Ganesh I

Claude Kogan née Claude Trouillet le 21 février 1919[1] à Paris, morte le 2 octobre 1959 au Cho Oyu, est une alpiniste[2] et écrivaine française.

Elle perd son mari Georges Kogan en 1951. Elle fait partie d'une expédition en 1954 qui tente l'ascension du Cho Oyu dans l'Himalaya. Le groupe d'alpinistes mené entre autres par Raymond Lambert n'arrive pas au sommet mais fait de Claude Kogan « la femme la plus haute de l'époque »[3],[4].

Elle meurt le 2 octobre 1959[5] sur le Cho Oyu à 40 ans ensevelie par une avalanche dans sa tente à 7 000 m d'altitude lors d'une expédition internationale entièrement composée de femmes. Son corps ne sera jamais retrouvé.

icône vidéo Vidéo externe
Exclusif : les dernières images de Claude Kogan sur les archives de l'ina.fr

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Kogan sur le site de la Bibliothèque nationale de France
  2. (en) « Kogan, Claude (1919–1959) - Women in World History: A Biographical Encyclopedia », sur www.encyclopedia.com (consulté le 14 décembre 2014)
  3. Marc Semo, « Une femme qui monte », sur www.liberation.fr, (consulté le 14 décembre 2014)
  4. « Claude Kogan - biographie », sur www.ffcam.fr (Fédération française des clubs alpins et de montagne) (consulté le 14 décembre 2014)
  5. [vidéo] « Exclusif : les dernières images de Claude Kogan », Cinq colonnes à la une du 15 janvier 1960, à 1 min 23 s