Rue du Haut-Moulin-en-la-Cité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue du Haut-Moulin.
L'entrée de la rue depuis le marché aux fleurs, par Charles Marville

La rue du Haut-Moulin est une ancienne rue de Paris, disparue dans les années 1860. Située quartier de la Cité, sur l'île de la Cité (dans l'actuel 4e arrondissement), elle a disparu lors de la reconstruction de l'Hôtel-Dieu de Paris.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom de la rue fait référence à des moulins à eau situés sur les bords de la Seine.

Situation[modifier | modifier le code]

Au moment de sa disparition dans les années 1860, elle commençait à la rue de Glatigny et à la rue de la Cité (rue de la Lanterne-en-la-Cité avant 1834) et finissait au quai Napoléon (actuellement quai de la Corse)[1].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1204, elle est appelée rue Neuve-Saint-Denis. Elle est citée dans Le Dit des rues de Paris de Guillot de Paris sous la forme rue Saint-Denis-de-la-Chartre. Ces deux noms font référence à l'église Saint-Denis-de-la-Chartre[1] que longeait la rue par le sud[2]..

Elle est également appelée rue Saint-Symphorien en référence à la chapelle Saint-Symphorien[3] que la rue contournait par le nord et l'est[2].

Au XVIe siècle, la rue prend ensuite le nom de rue des Hauts-Moulins, puis rue du Haut-Moulin[3].

En 1702, la rue, qui fait partie du quartier de la Cité, possède 13 maisons et 4 lanternes[4]

Juste avant la Révolution française, la rue fait intégralement partie de la paroisse de l'église de la Madeleine-en-la-Cité[5]. Pendant la Révolution française, elle fait partie de la section de la Cité, qui devient le quartier de la Cité lors de la création de l'ancien 9e arrondissement en 1795[1]. Après la création de l'actuel 4e arrondissement en 1859, la rue est incorporée au quartier Notre-Dame.

Après la destruction d'une partie de l'église Saint-Denis en 1800, la rue est élargie en partie dans son débouché dans la rue de la Lanterne. Cette partie forme alors une placette triangulaire[6]. Le grand magasin « À la Belle Jardinière » est construit au sud de cette partie de la rue, à l'angle avec la rue de la Lanterne[7].

Le 22 mai 1865, un décret déclare d'utilité publique la reconstruction de l'Hôtel-Dieu au nord du parvis Notre-Dame[8]. Les immeubles de la rue du Haut-Moulin sont alors supprimés en 1866 à l’exception des immeubles de la Belle Jardinière qui ne sont démolis qu'en avril-mai 1867 après l'ouverture du nouveau magasin sur le quai de la Mégisserie[7]. La partie nord-ouest de l'Hôtel-Dieu couvre l'emplacement de la rue[9],[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 168 [lire en ligne]
  2. a et b Albert Lenoir et Adolphe Berty, Histoire topographique et archéologique de l'ancien Paris : Plan de restitution, feuille X, Paris, Martin et Fontet [lire en ligne]
  3. a et b Adolphe Berty, Les trois îlots de la Cité compris entre les rues de la Licorne, aux Fèves, de la Lanterne, du Haut-Moulin et de Glatigny : fragment d'une histoire topographique et archéologique du vieux Paris, Paris, Didier, 1860, p. 39-40 [lire en ligne]
  4. Description de la ville de Paris par Jean de la Caille
  5. Jean Junié, Plan des paroisses de Paris avec la distinction des parties éparses qui en dépendent dressé par J. Junié, ingénieur géographe de Monseigneur l’Archevêque et géomètre des Eaux et forêts de France en 1786 , Service des Travaux historiques de la Ville de Paris, 1904 [lire en ligne]
  6. Rue du Haut Moulin, du marché aux fleurs sur vergue.com
  7. a et b Rue du Haut Moulin, de la rue de Glatigny sur vergue.com
  8. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), , « Décret du 22 mai 1865 », p. 361-362
  9. Reconstruction de l'Hôtel-Dieu. Réduction du plan exposé à la mairie du 4e arrondissement, Paris, impr. de Fourmage [lire en ligne]
  10. Analyse diachronique de l'espace urbain parisien : approche géomatique (ALPAGE)

Articles connexes[modifier | modifier le code]