Rue Paul-Bellamy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rue Paul Bellamy
Image illustrative de l'article Rue Paul-Bellamy
Rue Paul Bellamy, dans sa partie basse
Situation
Coordonnées 47° 13′ 34″ nord, 1° 33′ 35″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Nantes
Quartier(s) Hauts-Pavés - Saint-Félix
centre-ville
Tenant Place du Pont-Morand (Cours des 50-Otages)
Aboutissant Rond-point de Rennes
Morphologie
Type rue
Longueur 1,7 km
Histoire
Anciens noms Rue de Rennes
Nouveau chemin de Rennes

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Rue Paul Bellamy

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Rue Paul Bellamy

Géolocalisation sur la carte : Nantes

(Voir situation sur carte : Nantes)
Rue Paul Bellamy

La rue Paul-Bellamy est, avec 1,7 km, l'une des artères les plus longues de Nantes, située dans les quartiers Hauts-Pavés - Saint-Félix et celui du centre-ville (l'extrémité Sud, à partir de la rue Jeanne-d'Arc, marque la limite entre ces deux quartiers). Il s'agit d'un tronçon de la RN 137 qui relie Saint-Malo à Bordeaux.

Situation[modifier | modifier le code]

Elle relie le rond-point de Rennes dans le prolongement du boulevard Robert-Schuman, au cours des 50-Otages au niveau de la place du Pont-Morand.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Simple portion de la route de Rennes avant son urbanisation, ce tronçon, couramment appelé « la nouvelle rue de Bretagne » ou « le nouveau chemin de Rennes » à la fin du XVIIIe siècle, est baptisé « rue de Rennes » le 27 octobre 1837[1]. La voie renommée en l'honneur de l'ancien député-maire de la ville Paul Bellamy (1866-1930) par délibération du conseil municipal du 30 novembre 1936[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Le percement de la « route de Rennes » dans son tracé actuel est commencé en 1765, et achevée en 1782. Avant cette création, le trajet vers Rennes empruntait le « chemin de Talensac », la « rue de Rennes » (devenue rue de Bel-Air), et un chemin devenu la rue Haute-Roche et la rue Noire[3].

Durant la Seconde Guerre mondiale, c'est par cette rue, dernière portion de la « route de Rennes », que le , les troupes d'occupation allemandes arrivèrent à Nantes. Précédant ainsi de quatre ans la 3e armée américaine du général Patton, notamment la 4e division blindée américaine du général John Shirley Wood, qui libérèrent alors la cité en pénétrant par cette artère le .

Depuis octobre 2012, la rue Paul-Bellamy est parcourue par le chronobus C2 qui y dessert six arrêts : Talensac, Saint Stanislas, Bel Air, Bruneau, Le Goffic et Rond-Point de Rennes.

Architecture et éléments remarquables[modifier | modifier le code]

  • Au no 25, à l'arrière des bâtiments de la chambre régionale des comptes des Pays de la Loire, se dresse un pan du bastion de Rennes, un des éléments défensifs mis en chantier vers 1580 par le duc de Mercœur, Philippe-Emmanuel de Lorraine, qui englobait les quartiers du Marchix et de Bourgneuf[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pied 1906, p. 247.
  2. « Paul Bellamy (rue) », sur catalogue.archives.nantes.fr, archives municipales de Nantes (consulté le 8 avril 2013).
  3. de Berranger 1975, p. 214.
  4. de Berranger 1975, p. 213.
  5. « RAA hebdomadaire n°37 du 17 juillet 2015 » [PDF], sur prefectures-regions.gouv.fr/pays-de-la-loire (consulté le 25 janvier 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :