Rue Martel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rue Martel
La rue Martel, vue de la rue des Petites-Écuries
La rue Martel, vue de la rue des Petites-Écuries
Situation
Arrondissement 10e
Quartier Porte-Saint-Denis
Début 14, rue des Petites-Écuries
Fin 15, rue de Paradis
Morphologie
Longueur 155 m
Largeur 9,74 m
Historique
Création 1777
Dénomination 1777
Géocodification
Ville de Paris 6050
DGI 6130

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
rue Martel
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Martel est une voie du 10e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Martel est une voie publique située dans le 10e arrondissement de Paris. Elle débute au 14 rue des Petites-Écuries et se termine au 15 rue de Paradis.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cette rue porte le nom de Michel Martel, écuyer, avocat au Parlement de Paris, notaire honoraire, conseiller du Roi, quartinier et qui fut échevin de la ville de Paris de 1764 à 1766.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette rue ouverte par lettres patentes du 6 septembre 1777, en vertu de la déclaration d'extension des limites de la Ville donnée sous l'échevinage de Michel Martel :

« Louis, par la grâce de Dieu, roi de France et de Navarre, à nos amés et féaux Conseillers, les gens tenant notre cour de Parlement, à Paris, présidents, trésoriers de France, généraux de nos finances et grands voyers en la généralité de Paris, et à tous autres officiers et justiciers qu'il appartiendra, salut.
Par arrêt de ce jour d'huy rendu en Conseil d’État, sur la requête de nos amés les sieurs Le Febvre, Louis et Gaudelet, propriétaires de terreins faubourg Saint-Denis, nous aurions, pour les causes y contenues, ordonné qu'il seroit ouvert à leurs frais et sur le terrein à eus appartenant, une rue de 30 pieds (9,75 mètres) de largeur, qui sera nommée rue Martel, aboutira d'un bout dans la rue des Petites-Écuries-du-Roy, et de l'autre, dans la rue de Paradis, laquelle seroit aussi pavée à leurs frais dans toute son étendue, et ensuite mise à notre entretien ; comme aussi que l’alignement de la dite rue seroit donné par le maître général des bâtiments de la ville de Paris, en présence des sieurs Prévôt des marchands et Échevins de la dite ville et du sieur Mignot de Montigny, trésorier de France, que nous aurions commis à cet effet; et que les pentes du pavé seraient réglées en présence des dits sieurs commissaires, par le dit maître général des bâtiments et par l'inspecteur général du pavé de la dite Ville, ainsi que le tout est plus au long porté au dit arrêt sur lequel nous avons en outre ordonné que toutes lettres patentes seroient expédiées. A ces causes, de l'avis de notre Conseil qui a vu le dit arrêt de ce jour d'huy et le plan y joint, le tout ci-attaché sous le contre scel de notre Chancellerie, nous avons, conformément à icelui, ordonné, et par ces présentes signées de notre main, ordonnons qu'il sera ouvert aux frais des sieurs Le Febvre, Louis et Gaudelet, et sur le terrein à eux appartenant, une rue de 30 pieds de largeur (9,75 mètres), conformément à la déclaration du 16 mai 1765, qui sera nommée rue Martel, et aboutira d'un bout dans la rue des Petites-Écuries-du-Roy, et de l'autre dans la rue de Paradis, laquelle sera aussi pavée à leurs frais, dans toute son étendue, et ensuite entretenue à nos frais.
Ordonnons pareillement que l’alignement de la rue sera donné conformément au dit plan, par le Maître général des bâtiments de la ville de Paris, en présence des sieurs Prévôt des marchands et Échevins de la dite Ville, et du sieur Mignot de Montigny, trésorier de France, que nous avons commis à cet effet ; et que les pentes du pavé seront réglées en présence des dits sieurs commissaires, par le dit Maître général des bâtiments et par l'inspecteur général du pavé de ladite Ville.
Et vous mandons que ces présentes vous ayez à faire registrer, même en temps de vacation, el le contenu en icelles exécuter selon leur forme et teneur. Car tel est notre plaisir.
Donné à Versailles le 6 septembre de l'an de grâce 1777, et de notre règne le quatrième.
Signé : Louis »
.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Julio Cortazar vécut au n° 4.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]