Rue Buirette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

rue Buirette (Reims)
Image illustrative de l’article Rue Buirette
Situation
Coordonnées 49° 15′ 16″ nord, 4° 01′ 32″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Ville Reims
Quartier(s) centre-ville de Reims
Début rue de l'Arquebuse
rue des Poissonniers
Fin place Drouet-d'Erlon
Morphologie
Longueur 150 m
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
(Voir situation sur carte : Grand Est)
rue Buirette (Reims)
Géolocalisation sur la carte : Reims
(Voir situation sur carte : Reims)
rue Buirette (Reims)

La rue Buirette est une voie de la commune de Reims, située au sein du département de la Marne, en région Grand Est.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Elle relie la rue de l'Arquebuse à la place Drouet-d'Erlon.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom du manufacturier natif de Sainte-Menehould Pierre Marie Buirette (1783-1866)[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Juste au début de la rue, des fouilles archéologiques ont mis au jour le tracé de l'oppidum de la période gallo-romaine dont la contrescarpe était empierré. Ce fossé a servi d'égout puis fut en partie comblé, toujours au Ier siècle, pour y élever une maison. Entre les n° 11 et 19, une autre fouille a mis au jour une ruelle empierrée du Haut-Empire.

Le plus ancien théâtre de Reims était rue Buirette, au coin de la rue Caqué, construit en 1755, par Regnault, dans le local du Jeu de Paume. En 1790, Draveny, propriétaire d'un terrain situé vers le milieu de la rue Buirette (alors rue Large), élève une autre petite salle de spectacle revendue en 1832[2]

La rue portait le nom de « rue Large » où mourut en 1866, au n° 21 Pierre Marie Buirette. La rue porte son nom depuis 1873.
Cette rue accueillait la salle de la Fleur de Lys au XVIIe, plusieurs salles de spectacle au XIXe siècle comme le Salon Besnard. Olympe Besnard était arrivé à Reims en 1825 pour participer à la décoration de la cathédrale lors du sacre de Charles X.
Les immeubles de la rue subirent de nombreux dégâts lors de la Première Guerre mondiale.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Elle a des immeubles de style Art déco, comme l'ancien garage Peugeot, les Salons Degerman.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographies rémoises
  2. Marcel Finot, « Le Théâtre à Reims des Gallo-Romains à nos jours », Annuaire-bulletin de la Société des amis du vieux Reims,‎ 1925-1926, p. 103 (lire en ligne, consulté le 15 novembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Yves Sureau, Les rues de Reims, mémoire de la ville, Reims, 2002, p.63.
  • Michel Thibault, Mémoire en images Reims, Saint-Cyr-sur-Loire, Alan Sutton, 2000.
  • Prosper Tarbé, Reims, essais historiques sur ses rues et ses monuments, Paris, Res Comédit, 1994.

Articles connexes[modifier | modifier le code]