Route transsaharienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Route transsaharienne
image
carte

Caractéristiques
Longueur 4 800 km
Direction Nord-Sud
Extrémité Nord Alger
Extrémité Sud Lagos
Territoires traversés
Région BlankMap-Africa.svg Afrique
Villes principales Alger
Blida
Médéa
Berrouaghia
Seghouane
Ksar El Boukhari
Boughezoul
Ain Oussara
Djelfa
Laghouat
Ghardaia
El Ménéa
In Salah
Tamanrasset
N’Djamena
Lagos

La route transsaharienne est la route qui relie Alger à Lagos. Longue d'environ 4 800 km[1], elle s'inscrit dans le projet de réseau plus ou moins bien défini de grandes routes transafricaines reliant six pays, l'Algérie, la Tunisie, le Mali, le Niger, le Tchad et le Nigeria, lancé dans les années 1960.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'idée de construire une route transsaharienne est née dans les années 1960 à l'initiative de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), avec pour objectif de désenclaver les zones déshéritées et de promouvoir les échanges entre le nord et le sud du Sahara[2].

Suivi par un Comité de Liaison de la Route Transsaharienne (CLRT), le projet est supposé aboutir à la construction d'une route composée de quatre branches reliant deux capitales maghrébines, Alger et Tunis, à quatre capitales subsahariennes, Bamako, Niamey, N’Djamena et Lagos[3]. Les six pays membres de ce comité sont l'Algérie, la Tunisie, le Niger, le Mali, le Tchad et le Nigeria. La route transsaharienne est, en Algérie, la route nationale 1 (RN 1, un axe nord-sud long de 2 335 km reliant Alger à la Frontière entre l'Algérie et le Niger au niveau d'In Guezzam. Pour l'heure, il manque plus d'une centaine de kilomètres de route bitumée entre In Guezzam et Arlit, au Niger, dont la construction semble repoussée sine die[4], même si 50 km sont déjà achevés[réf. nécessaire]. En revanche, sur la RN 1, le premier tronçon de 47 km entre Alger et Chiffa (Wilaya de Blida) est une autoroute, et la partie suivante, de 400 km, entre Chiffa et Laghouat, est en cours[Quand ?] d'aménagement pour le devenir également.

La route transsaharienne longue d'environ 4 800 km, relie Alger à Lagos ; la RN 1 algérienne en constitue la majeure partie avec 1 700 km, la seule réellement mis en œuvre et à laquelle il ne manque plus qu'une centaine de kilomètres de route goudronnée entre la frontière algérienne et Arlit.

Les autres routes transsahariennes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Transhistoires. Histoires pour un transistor de Francis Parel (2006)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]