Berrouaghia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Berrouaghia
Berrouaghia
Berrouaghia
Noms
Nom algérien البرواقية
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Titteri
Wilaya Médéa
Daïra Berrouaghia
Président de l'APC Ali Bouziane[1]
2012-2017 (FLN)
Code postal 26200
Code ONS 2647
Démographie
Population 60 152 hab. (2008[2])
Densité 373 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 40′ N 2° 55′ E / 36.66, 2.9236° 40′ Nord 2° 55′ Est / 36.66, 2.92
Altitude Min. 1 132 m – Max. 1 235 m
Superficie 161,32 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Médéa.
Localisation de la commune dans la wilaya de Médéa.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Berrouaghia

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Berrouaghia

Berrouaghia est une commune de la wilaya de Médéa en Algérie. Située à 110 km au sud de la capitale Alger, elle est caractérisée par sa nature agricole.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située au centre de la wilaya de Médéa, à 110 km au sud d'Alger

Communes limitrophes de Berrouaghia
Ouzera
Si Mahdjoub Berrouaghia El Omaria
Seghouane

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom amazigh «Avarwaq» qui a été arabisé en « Al Berrouagh » désigne l'Asphodèle. Il y aurait eu, au fond de la vallée de Berrouaghia, une fontaine entourée de champs d'asphodèles[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un camp de punition y interne les réfugiés républicains espagnols à la fin de la guerre civile espagnole (voir Retirada), avec un régime spécial punitif. Environ 750 d’entre eux y sont morts en 1941 et 1942[5].

La prison de berrouaghia a été souvent utilisée par le régime algérien pour incarcérer des opposants politiques souvent sans procès. en 1985 d’éminent figures politique algériens y seront détenus pour avoir entre autre créé la ligue algérienne des droits de l'homme parmi eux: Saïd Sadi, Ferhat Mehenni,Ali yahia abdennour.

« Berrouaghia : peu sont les Algériens à ne pas avoir entendu parler de cette prison, qui renfermait les combattants de l'ombre durant la guerre d'Algérie dans

les années 1950, les militants des mouvements amazighs et des Droits de l'Homme dans les années 1980, et les leaders et militants islamistes dans les années 1990. Face à elle, il est impossible de ne pas ressentir un sentiment de peur. Une peur injustifiée, peut-être, mais Berrouaghia est un lieu de légendes, où des hommes ont vécu et sont morts, où des poèmes ont été écrits et des chansons composées.»[6]

Le 13 Novembre 1994, a eu lieu le massacre de la prison de berrouaghia où des dizaines de prisonniers sont morts après une tentative d’évasion.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1977 1987 2009
11 786 21 016 35 687


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lnr-dz.com/index.php?page=details&id=30860
  2. « Wilaya de Médéa : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  3. Hab le Hibou, Hadjoudja Benyoucef, « Berrouaghia, le village des Asphodèles » (consulté le 27 février 2011)
  4. Ali Boumahdi, Le Village des Asphodeles, Paris, Robert Laffont,‎
  5. Evelyn Mesquida, La Nueve, 24 août 1944. Ces républicains espagnols qui ont libéré Paris, Paris, Le Cherche-Midi, 2011, collection « Documents ». ISBN 978-2-7491-2046-1, p. 51
  6. Smaïl MEDJEBER, La Grande Poubelle:Journal d’un ancien détenu politique en Algérie. (lire en ligne)