Rochambelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Insigne des Rochambelles.

Rochambelle est le nom donné aux conductrices ambulancières de l'unité Rochambeau, qui faisait partie de la 2e division blindée (2e DB) du général Philippe Leclerc pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce surnom est un hommage au comte de Rochambeau, maréchal de France, compagnon de La Fayette.

Origine[modifier | modifier le code]

En 1940, Florence Conrad, une Américaine francophile qui vivait en France et avait déjà participé à des actions sociales et sanitaires pendant la Première Guerre mondiale puis au début de la Seconde Guerre mondiale sur la ligne Maginot, retourne à New York, y rassemble des fonds et achète dix-neuf ambulances neuves, des Dodge WC54. Elle recrute douze femmes françaises vivant à New York, dont Suzanne Torrès (future épouse de Jacques Massu), qui sera son lieutenant, et crée une unité sanitaire qui prend le nom d'unité Rochambeau.
Le groupe arrive au Maroc à Rabat en septembre 1943, s'installe à bord d'une péniche sur le Bouregreg. 25 nouvelles jeunes femmes, françaises pour la plupart, s'engagent, dont Rosette Peschaud. D'autres Rochambelles s'engageront aussi en Angleterre ou en France. Certaines d'entre elles poursuivront leur engagement jusqu'en Indochine. Au total, une cinquantaine de femmes furent des Rochambelles.

Parcours des Rochambelles[modifier | modifier le code]

Les Rochambelles sont intégrées à la 2e division blindée (1re compagnie médicale du 13e bataillon médical). Elles rejoignent l'Angleterre par convoi sur le paquebot Capetown Castle entre le et le , débarquent en Normandie à Utah Beach dans la nuit du 4 au , participent à la campagne de Normandie, à la Libération de Paris le et effectuent les campagnes de Lorraine et d'Alsace. Elles vont jusqu'en Allemagne, dont certaines vont jusqu'à Berchtesgaden, où se situe le Berghof, la résidence d'été d'Hitler, et le Kehlsteinhaus (le « Nid d'aigle »).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Florence Conrad, Camarades de combat, New York, Brentano's, 1942
  • Suzanne Massu, Quand j'étais Rochambelle, Paris, Grasset, 1969
  • Suzanne Massu, Un commandant pas comme les autres, Paris, Fayard, 1971
  • Édith Vézy, Gargamelle, Mon ambulance guerrière, 2e DB, Paris, l'Harmattan, 1994
  • Zizon Bervialle, Au volant de Madeleine-Bastille, Paris, Caravane
  • Marie-Gabrielle Copin-Barrier, Marguerite ou La vie d'une Rochambelle, Paris, l'Harmattan, 2001
  • Ellen Hampton, Women of Valor: The Rochambelles on the WWII Front, Jefferson, N.C., McFarland Press, 2021
  • Joseph Muller, L'amour des dames pour la France, Issy-les-Moulineaux, Muller édition, 2004

Autres sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]