Robert Harding Whittaker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Whittaker.

Robert Harding Whittaker est un écologiste et un botaniste américain, né en 1920 à Wichita au Kansas et mort en 1980.

Il obtient son Bachelor of Arts au Washburn Municipal College (aujourd’hui l’université Washburn) à Topeka. Après son service militaire, il obtient son Ph. D. à l’université de l'Illinois. Il obtient un poste d’enseignement et de recherche à l’université d’État de Washington à Hanford, puis dans les laboratoires nationaux d’Hanford (où il est l’un des pionniers de l’emploi de traceurs radioactifs pour l’étude des écosystèmes), au Brooklyn College, ) l’université de Californie et, enfin, à l’université Cornell.

Très productif, Whittaker développe et promeut l’analyse graduelle appliquée à l’écologie des communautés végétales. Cette analyse permet d’obtenir des résultats empiriques contredisant certaines des idées sur le développement des végétaux soutenues par Frederic Edward Clements (1874-1945). Whittaker étudie surtout l’analyse des communautés végétales, leur succession et leur productivité.

Whittaker est élu à National Academy of Sciences en 1974, il est primé par la Ecological Society of America en 1980, parmi d’autres récompenses.

Classification taxonomique du vivant[modifier | modifier le code]

En 1959, Whittaker développait un système de classification des organismes constitué de quatre règnes : Protista, Plantae, Fungi et Animalia. Le règne des protistes était alors divisé en deux sous-règnes, Monera pour les bactéries et les algues bleu-vert et Eunucleata pour les organismes unicellulaires à membrane nucléaire.

Robert Whittaker est l'un des premiers (en 1969) à proposer une classification du vivant en cinq règnes : Animalia, Plantae, Fungi, Protista et Monera.

Sa classification taxonomique est basée sur trois niveaux d'organisation (procaryote, eucaryote unicellulaire et eucaryote multicellulaire-multinucléé) et trois directions d'évolution en relation avec la nutrition (photosynthèse, absorption et ingestion)[1].

Liste partielle des publications[modifier | modifier le code]

  • R.H. Whittaker, "The kingdoms of the living world", Ecology, Vol.38, No.3, July 1957, p.536-538. DOI:10.2307/1929903
  • R.H. Whittaker, "On the broad classification of organisms", The Quarterly Review of Biology, Vol.34, No 3, September 1959, p.210-226. DOI:10.1086/402733
  • R.H. Whittaker, "New Concepts of Kingdoms of Organisms", Science, Vol.163, No.3863, January 10, 1969, p.150-160. DOI:10.1126/science.163.3863.150
  • Robert H. Whittaker Communities and Ecosystems, Macmillan, 1975. (ISBN 0-02-427390-2)
  • Robert H. Whittaker (dir.), Classification of Plant Communities, 1978 (Handbook of Vegetation Science), Kluwer Academic Publishers, (ISBN 90-6193-566-0)
  • R.H. Whittaker & L. Margulis, "Protist classification and the kingdoms of organisms", Biosystems, Vol.10, No.1-2, April 1978, p.3-18. DOI:10.1016/0303-2647(78)90023-0

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) R.H. Whittaker, « Chapter 1. Broad Classification : The Kingdoms and the Protozoans », dans Julius P. Kreier (ed.), Parasitic Protozoa, vol. I : Taxonomy, Kinetoplastids, and Flagellates of Fish, New York, Academic Press Inc.,‎ 1977, xv + 441 p. (ISBN 0-12-426001-2), p. 1-34

Source[modifier | modifier le code]

  • Traduction de l'article de langue anglaise de Wikipédia (version du 27 mars 2007).
Whittaker est l’abréviation botanique officielle de Robert Harding Whittaker.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI