Membrane nucléaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diagram human cell nucleus fr.svg

L'enveloppe nucléaire, ou membrane nucléaire, est une double membrane biologique délimitant d'une part un vaste espace contenant l'ADN eucaryote, le noyau, et d'autre part le cytoplasme.

Elle est pourvue de nombreux pores qui permettent le contrôle des échanges entre le cytoplasme et le nucléoplasme, en particulier les ARN messagers.
Cette membrane est constituée par une double bicouche lipidique

  1. Une bicouche externe en continuité avec les membranes du réticulum endoplasmique.
  2. Une bicouche interne tapissée à l'intérieur du nucléoplasme par la lamina.

Ces deux membranes (interne et externe) délimitent un espace appelé espace péri-nucléaire qui est en continuité avec la lumière du réticulum endoplasmique.

Cette membrane se désagrège au moment de la mitose, au cours de la prophase grâce au complexe protéique de la lamina (par phosphorylation). Elle se reforme autour des deux pôles de matériels génétiques des deux cellules filles à la fin de celle-ci (télophase).

Cette membrane est percée de trous appelés pores nucléaires, ayant un diamètre d'environ 120 nm, ce qui laisse passer sans difficulté (par diffusion passive) les ARNm ainsi que des protéines jusqu'à un poids de 30 kDa. Ces pores ont une structure complexe, contenant une trentaine de protéines de régulation des mouvements ; le pore et ses protéines associées sont appelés complexe nucléo-protéique. Ces protéines interviennent, entre autres, dans le transport des protéines de large poids moléculaire (> 30 kDa), en général depuis le cytoplasme, où la synthèse des protéines a lieu, vers le noyau.