Rob Riemen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rob Riemen
Naissance (56 ans)
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Néerlandais

Œuvres principales

  • La noblesse de l'esprit: un idéal oublié
  • L'éternel retour du fascisme

Rob Riemen (né le 18 février 1962, aux Pays-Bas) est un écrivain, essayiste et philosophe néerlandais. Il est également directeur de l'Institut Nexus.

Biographie[modifier | modifier le code]

Riemen a grandi dans une famille catholique de la classe ouvrière. Son père était dirigeant syndical et sa mère travaillait également dans un syndicat[1]. Il a étudié la théologie et la philosophie à l'université catholique du Brabant, à Tilbourg d'où il sort diplômé en 1992[2]. Il entre alors en contact avec l'éditeur Johan Polak, qui a soutenu la création du journal Nexus[1]. C'est à la suite de la mort de ce dernier, en 1994, que Riemen fonda l'Institut Nexus, qui cherche à promouvoir par la philosophie la réflexion individuelle, la culture européenne et les valeurs universelles, notamment au travers de débats et de séminaires philosophiques.

En 2009, il écrit La noblesse de l'esprit, un plaidoyer en faveur des valeurs humanistes fondamentales, ce dernier rencontrera un grand succès et sera notamment traduit en espagnol, en anglais, en français, en allemand, en italien et en roumain[2].

En 2010, il publiera L'éternel retour du fascisme, un essai dans lequel il dénonce les formes modernes que revêt le fascisme, et notamment le Parti de la Liberté de Geert Wilders. Cette parution sera vivement critiquée[3]. En novembre 2010 et août 2011, Rob Riemen réitère publiquement ses accusations à l'encontre du Partij voor de Vrijheid (en français : Parti de la Liberté), le qualifiant de néo-fasciste[4],[5],[6]. Il déclare que les stratégies de Geert Wilders sont identiques à celles utilisées par Hitler et Mussolini[7],[8]. En réponse à ces accusations, le groupe PVV Barbant retire ses subventions à l'Insitut Nexus.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b 'Als je fascisme signaleert, moet je dat ook hardop zeggen', interview par M.A. Goudswaard dans Het Financieele Dagblad, 6 novembre 2010
  2. a et b 'Leef voor wat werkelijk waarde heeft', interview par Meike Oosterwijk, dans Trouw, 30 septembre 2009
  3. Rob Riemen schaamt u voor zich voor zoveel onzin, de Volkskrant, 13 novembre 2010
  4. De stelling van Rob Riemen: Noem Wilders een fascist, dan begrijpen we wat er gebeurt, NRC Handelsblad, Opinion en débat, pp. 10-11, 6 et 7 novembre 2010
  5. Is Geert Wilders een fascist?, site web Radio Nederland Wereldomroep
  6. Filosoof noemt Wilders fascist, 2 novembre 2010
  7. Nexusdirecteur PVV blijkt weer fascistisch
  8. De stelling van Rob Riemen: Een gecorrumpeerde elite is gevaarlijker dan de politieke islam « Copie archivée » (version du 21 septembre 2013 sur l'Internet Archive), NRC Handelsblad, 26 septembre 2009.