Rivière Gatineau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gatineau (homonymie).

Rivière Gatineau
(Vue de la rivière Gatineau.)
Illustration
Carte.
Versant hydrographique de la rivière des Outaouais.
Caractéristiques
Longueur 443 km [1]
Bassin 23 700 km2
Bassin collecteur Rivière des Outaouais
Débit moyen ?
Régime Régime nival
Cours
Source Lac du Pain de Sucre
· Localisation Canton de Radisson, La Tuque
· Altitude 409 m
· Coordonnées 47° 52′ 05″ N, 75° 31′ 19″ O
Confluence Rivière des Outaouais
· Localisation Gatineau
· Altitude 49 m
· Coordonnées 45° 27′ 13″ N, 75° 41′ 44″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche (à partir de la confluence) Ruisseau Moreau, ruisseau Laurin, ruisseau Blackburn, décharge du lac du Brochet, décharge du lac Cascades, décharge des lacs Dahaut et à la Truite, ruisseau Wilson, ruisseau Mullin, ruisseau Daly, décharge des lacs Grégoire et Hughes, décharge d'un ensemble de lacs dont le lac Dolan, décharge du lac du Canard, décharge du lac Fresavy, rivière du Plomb, décharge des lacs Croche et du Huard, décharge du lac Quenouille, ruisseau Morency, décharge du lac Saint-Joseph, décharge du lac Bitobi, ruisseau Jean-Rock-Patry, ruisseau Cameron, décharge du lac Chalifoux, décharge du "Lac des Trente et Un Milles" et du "Grand lac Rond", décharge du lac Bitobig, décharge du lac Godin, crique des Quatre Fourches, ruisseau Scullion, rivière Joseph, ruisseau du Castor, ruisseau des Cèdres, décharge du lac Bitobi; (à partir du réservoir Baskatong) Rivière Notawassi, ruisseau de l'Esturgeon, décharge du lac Crevier, rivière Lesueur, rivière Bazin, rivière du Canot, rivière Chabot, rivière Fortier, ruisseau McGregor.
· Rive droite (à partir de la confluence)) Canal menant au Lac Leamy, ruisseau Chelsea, ruisseau Meech, Rivière la Pêche, ruisseau Riley, décharge des lacs Écho et Hugh, ruisseau Stag, décharge du lac Cakill, ruisseau Killarney, décharge du lac O,Neil, Rivière Kazabazua, rivière Brown, rivière Picanoc, décharge du lac Pine, ruisseau Laforest, ruisseau Guertin, décharge du lac Brady, rivière Désert, décharge du lac Evens, décharge du lac Riel, ruisseau Baker, décharge du Lac à François, ruisseay Lytton, ruisseau Lacroix; (à partir du réservoir Baskatong) Rivière Petawaga, ruisseau Félicia, ruisseau Hastie, ruisseau Chassé, ruisseau Farley, ruisseau Marion, ruisseau Vagnier, ruisseau Bier, décharge des lacs Moraut et Triart, ruisseau Rocky, rivière du Coucou, ruisseau Misère, ruisseau Draper, ruisseau Lepage, ruisseau Mulroney, rivière Chouart (à partir du Lac du Pain de Sucre) rivière Tamarac (rivière Gatineau), rivière McLaren, rivière Clova, rivière Douville.
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Outaouais, Laurentides, Abitibi-Témiscamingue
Principales localités Wakefield, Gracefield, Maniwaki

La rivière Gatineau est une rivière québécoise, affluent de rivière des Outaouais au Canada. Connue en abénaqui sous le nom de Madôbadzoak, la rivière ridée, la rivière Gatineau prend sa source dans le lac du Pain de Sucre, qui récolte lui-même les eaux des rivières Clova, Tamarac, Douville et McLaren.

Longue de 443 km, elle coule généralement vers le sud, traverse le réservoir Baskatong et termine sa course dans la rivière des Outaouais, dont elle est le plus gros affluent. Elle serait nommée en l'honneur de l'explorateur Nicolas Gatineau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Découverte[modifier | modifier le code]

Le 4 juin 1613, Samuel de Champlain y passe, en route vers l'Isle-aux-Allumettes et note : Nous passâmes proche d’une rivière qui vient du nord, où se tiennent des peuples appelés Algoumequins, laquelle va tomber dans le grand fleuve Saint-Laurent, trois lieues aval le Saut Saint-Louis, qui fait une grande ile contenant près de quarante lieues, laquelle n’est pas large mais remplie d’un nombre infini de sauts qui sont fort difficiles à passer. Quelquefois, ces peuples passent par cette rivière pour éviter les rencontres de leurs ennemis, sachant qu’ils ne les recherchent en lieux de si difficiles accès[2].

Il reconnaît cette rivière qui vient du nort mais ne lui donne pas de nom.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La rivière Gatineau près de Farrellton, vers 1930.

Selon le Bulletin des recherches historiques (1895), l'arpenteur Noël Beaupré rédige le procès-verbal de la rivière le 3 février 1721, mais sans la nommer. Nous ne savons donc pas si le toponyme a réellement été utilisé au XVIIIe siècle.

En 1783, dans un rapport adressé au gouverneur Haldimand, le lieutenant David Jones désigne la rivière sous la forme River Lettinoe. D'après Lucien Brault (Histoire de la Pointe-Gatineau, 1948), il s'agirait là de la première mention écrite du nom de la Gatineau. Sur les cartes de sa relation écrite vers 1830, mais évoquant des événements vécus au début du XIXe siècle, le voyageur et marchand de fourrures Jean-Baptiste Perrault appelle la rivière nàgàtinong ou àgatinung.

Sur un plan du canal Rideau, dressé par le lieutenant-colonel John By en 1831, la rivière est appelée Gatteno. Enfin, R. Gatineau paraît sur la carte de William Henderson en 1831, de même que sur celle de Thomas Devine, en 1861.

Cette désignation rappellerait le souvenir d'un commerçant de fourrures du XVIIe siècle, Nicolas Gatineau ou Gastineau dit Duplessis. Habitant de Trois-Rivières, il aurait fait la traite sur une rivière située entre l'Outaouais et le Saint-Maurice, qu'on avait pris l'habitude d'appeler la "rivière à Gatineau". Selon Raymond Douville cependant, Louis (1674-1750) et Jean-Baptiste (1671-1750), fils de Nicolas, ont établi à la fin du XVIIe siècle un poste de traite, ou du moins un relais sur une pointe située à l'embouchure de la rivière, site de la future Pointe-Gatineau. Il est probable par conséquent que le toponyme, étendu plus tard à la rivière, s'explique davantage par les fils Gatineau que par le père[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du tracé du cours d'eau et de ses principaux affluents.

Le Bassin versant couvre les régions de Outaouais et Laurentides.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Localité sur le cours d'eau[modifier | modifier le code]

Tributaires[modifier | modifier le code]

Listes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Rivière Gatineau », sur Commission de toponymie du Québec
  2. Latrémouille, Denise. et Lanthier, Suzanne., Gatineau racontée., Ville de Gatineau, [1995], 90 p. (ISBN 2920961128, OCLC 35886490, lire en ligne), p. 6

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :