Rita Hester

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rita Hester
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 34 ans)
BostonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Rita Hester, née le et morte le à Allston dans le Massachusetts[1] est une femme trans afro-américaine. Sa mort, pour des motifs crapuleux, est à l'origine de la Journée du souvenir trans chaque .

Meurtre[modifier | modifier le code]

Rita Hester est une personnalité glamour et populaire qui se produit dans les cabarets et les bars du centre de Boston[2].

Le , Rita Hester est retrouvée morte chez elle à Allston dans la banlieue de Boston, dans le Massachusetts, avec de nombreuses blessures de couteau à la poitrine[3]. La personne qui a tué n'est pas retrouvée et les motifs de l'attaque restent un mystère ; les bijoux en or portés par Hester ne sont pas volés et la police ne trouve aucun signe d'effraction de l'appartement. Bien que Hester se soit prostituée, sous le pseudonyme de « Naomi », il n'y a aucune preuve que l'agresseur est l'un de ses clients[4], en même temps certains membres de la communauté LGBT pensent que Hester a été tuée pour des raisons de transphobie – elle était ouvertement trans – en témoigne l'extrême brutalité de l'attaque et l'absence de vol dans l'appartement.

Veillée[modifier | modifier le code]

En réponse à son assassinat, une effusion de chagrin et de colère a conduit à une veillée aux chandelles le vendredi suivant () à laquelle environ 250 personnes ont participé. La lutte de la communauté pour voir la vie et l'identité de Rita couvertes respectueusement par des journaux locaux, y compris le Boston Herald et Bay Windows, a été racontée par Nancy Nangeroni[5].

Sa mort inspire l'auteure, militante pour les droits des transgenres et graphiste Gwendolyn Anne Smith, de San Francisco, lors de la création du site web (en) Remembering Our Dead »[6],[7] et la Journée du souvenir trans[8],[9] fondée en 1999 qui a lieu chaque année le [10],[11],[12],[13],[4].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gordene McKenzie, Mary Marcel: Media Coverage of the Murder of U.S. Transwoman in colour. Dans: Lisa M. Cuklanz, Sujata Moorti (Éd.): Local Violence, Global Media. Feminist Analyses of Gendered Representations. Verlag Peter Lang, New York, 2009, (ISBN 978-1-4331-0277-6), document sur la Mort de Rita Hester S.

Crédits[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 'Remembering Rita Hester' 15 novembre 2008, Edge Boston.
  2. Jeremy C. Fox: Transgender Day of Remembrance to honor Rita Hester, other victims of violence, boston.com, 16.
  3. « Transgender Day of Remembrance to honor Rita Hester, other victims of violence », Boston.com (consulté le 29 décembre 2012)
  4. a et b « Remembering Rita Hester :: EDGE Boston » [archive du ] (consulté le 29 décembre 2012)
  5. Nancy Nangeroni, « Rita Hester’s Murder and the Language of Respect », (consulté le 20 novembre 2017)
  6. Gwendolyn Ann Smith, The Huffington Post
  7. About Transgender Day of Remembrance
  8. (en) Irene Monroe, Remembering Trans Heroine Rita Hester, Huffington Post, (lire en ligne)
  9. Human Rights Campaign, Transgender Day of Remembrance
  10. Kate Bornstein, P. Bear Bergman: Genre Hors-La-Loi.
  11. Joan Ferrante: Sociology.
  12. Susanne Scholz (Éd.
  13. Eve Shapiro: Genre Circuits.