Rio Branco (Acre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rio Branco.
Rio Branco
Blason de Rio Branco
Héraldique
Drapeau de Rio Branco
Drapeau
Image illustrative de l'article Rio Branco (Acre)
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
État Acre
Maire Raimundo Angelim (PT)
Démographie
Population 305 954 hab. (2009)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 9° 58′ 29″ S 67° 48′ 36″ O / -9.974722, -67.819° 58′ 29″ Sud 67° 48′ 36″ Ouest / -9.974722, -67.81
Altitude 153 m
Superficie 922 300 ha = 9 223 km2
Localisation
Localisation de Rio Branco sur une carte
Localisation de Rio Branco sur une carte

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte administrative du Brésil
City locator 14.svg
Rio Branco

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte topographique du Brésil
City locator 14.svg
Rio Branco
Liens
Site web http://www.pmrb.ac.gov.br/

Rio Branco est une ville brésilienne, capitale de l'État de l'Acre. Elle se situe à une altitude de 153 mètres. Sa population était estimée à 314 127 habitants en 2006. La municipalité s'étend sur 7 925 km2.

Rio Branco possède un aéroport (Aéroport Internacional de Rio Branco-Plácido de Castro[1], code AITA : RBR).

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

José Maria da Silva Paranhos Júnior, dit le baron de Rio Branco est né le 20 avril 1845 à Rio de Janeiro. Il débute sa carrière politique comme procureur et travaille par la suite au ministère des Affaires étrangères. Il a joué un rôle important dans la question de la région de l'Acre, il a contribué à l'aboutissement à la signature du traité de Petrópolis entre le Brésil et la Bolivie, à la fin du conflit entre les deux pays concernant le territoire d'Acre. En 1912, la Ville de Pennápolis est rebaptisé Rio Branco par le président Afonso Pena[2].

Les Indiens Ipurinã appelaient la région Uwakuru, les portugais l'ont traduit en Aquiri, puis Acre. La capitale de l'État d'Acre est créé en décembre 1882 avec l'implantation d'une plantation de caoutchouc. Puis des familles de travailleurs sont venu s'installer dans la région[3].

La plantation de caoutchouc est sur la rive droite de lu fleuve Acre, le long de la grande courbe du lit du fleuve, où se trouve aujourd'hui gameleira, l'endroit où se trouve aujourd'hui le deuxième district. Au même moment est construit un caserne sur des terres auparavant occupées par des tribus indigènes Aquiris , Canamaris et Maneteris. Puis une autre plantation est construite sur la rive gauche de la rivière Acre, à l'emplacement même où se situe le gouvernement d'Acre actuel[4].

En 1903, le conflit dans la région d'Acre, en Amazonie, qui tourne au désavantage de la Bolivie, celle-ci est contrainte de céder le territoire contesté par le traité de Petrópolis signé le 17 novembre 1903[5].

Cunha Matos devient le gouverneur de la région le 18 août 1904, un poste qu'il a occupe jusqu'en 1905. Le 19 août 1904, il décide de créer la siège provisoire de sa mairie dans le village créé autour de la plantation, où se trouve aujourd'hui le deuxième arrondissement de la capitale, sur la rive droite du fleuve Acre.

Le 13 juin 1909, le maire est le colonel Gabino Beetle, il déplace la mairie sur la rive gauche de l'Acre, où opèrent aujourd'hui les organismes publics comme le Palais du Gouvernement, la cour de justice, l'assemblée législative et le palais des secrétariats. Les motifs, la terre était plus élevée, non soumis à des inondations. C'est l'installation finale.

En février 1911, le maire, Sousa Coelho, a adopté le nom de la municipalité Penápolis. Mais revient Rio Branco en 1912.

En 1930 des immigrants de Syrie et du Liban s'installent massivement, le quartier de Beyrouth est créé.

En 1950, un déclin économique est survenu et les immigrants on cessé de venir s'installer dans la région.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Rio Branco est un climat tropicale, il y pleut toute l'année mais la période de fortes pluies se situe entre octobre et avril.

Relevé météorologique de Rio Brancos-altitude : 165 m (période 1961-1990)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 21 21 20 20 19 17 16 17 19 20 21 21 19,9
Température moyenne (°C) 25 25 25 26 23 23 23 24 25 25 25 25 24,9
Température maximale moyenne (°C) 35 37 37 38 39 35 37 37 38 38 37 38 39,8
Précipitations (mm) 289 284 230 190 93 31 43 38 89 170 221 264 1 947
Nombre de jours avec précipitations 20 18 18 14 8 4 3 4 7 12 15 17 140
Source : Brazilian National Institute of Meteorology (INMET)[6]


Transport[modifier | modifier le code]

Economie[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

VHF television
2 – TV Village (Culture / TV Brazil)
4 – TV Acre (Globo TV)
5 – TV 5 (Band)
8 – TV Rio Branco (SBT)
11 – TV Gazeta (Record)
13 – TV Union AC network (Union)
UHF television
19 – Brazil Network
21 – Amazon Sat
27 – Life Network
40 – TV 40 (Record News)
50 – Good News
54 – 58 RIT – TV Nazareth
Digital UHF 14 – Acre HD TV
AM radio
Progress AM: 740 kHz
AM Leader: 800 kHz
University AM: 1350 kHz,
Broadcast Acre: 1400 kHz
FM radio
Ecoacre FM: 90.9 MHz
Gazeta FM: 93.3 MHz
Union FM: 94.7 MHz
Village FM: 96.9 MHz
Acre: MHz FM 98.1MHz
Good News FM: 107.9 MHz
Latin FM: 101.1 MHz
FM 104.9 MHz Gameleira

Personnalités[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Education[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de l'Infraero
  2. Governo do Acre. Rio Branco Internet Archive. Visitado em 25 de Setembro de 2010.
  3. Ranking decrescente do IDH-M dos municípios do Brasil Atlas do Desenvolvimento Humano Programa das Nações Unidas para o Desenvolvimento (PNUD) (2010). Visitado em 29 de agosto de 2013.
  4. Produto Interno Bruto dos Municípios 2004-2008 Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística. Visitado em 11 dez. 2010.
  5. IBGE (10 out. 2002). Área territorial oficial Resolução da Presidência do IBGE de no 5 (R.PR-5/02). Visitado em 5 dez. 2010.
  6. Brazilian National Institute of Meteorology (INMET)

Sur les autres projets Wikimedia :