Richard de Saint-Léger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le christianisme image illustrant le Moyen Âge
Cet article est une ébauche concernant le christianisme et le Moyen Âge.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Richard de Saint-Léger
Biographie
Ordre religieux Ordre de Saint-Benoît
Décès
Évêque de l’Église catholique
Évêque d’Évreux
17 juillet 12234 avril 1236
Précédent Raoul de Cierrey Raoul II de Cierrey Suivant
Abbé du Bec
26 septembre 121117 juillet 1223
Précédent Guillaume II Le Petit Henri de Saint-Léger Suivant
Autres fonctions
Fonction religieuse
Justicier du Bec

Richard de Saint-Léger ou Richard de Bellevue († ), est un ecclésiastique français, abbé du Bec puis évêque d'Évreux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abbé du Bec[modifier | modifier le code]

Justicier du Bec, Richard est élu abbé le 26 septembre 1211, succédant à Guillaume II Le Petit. Présenté devant le roi Philippe Auguste, il est consacré par Robert Poulain, archevêque de Rouen[1].

Il entreprend la reconstruction de l'abbatiale, partiellement détruite en 1195. Les travaux commencent en 1215 sous la direction d'Enguerran, maître-d'œuvre de la cathédrale de Rouen. Le chantier ralenti, il est congédié mi 1216 et remplacé par Gautier de Meulan[1], attesté comme maître-d'œuvre de Philippe Auguste. Les travaux sont achevés à la fin 1217[2].

Il publie en 1219 des statuts pour les prieurés dépendant du Bec[1].

Évêque d'Évreux[modifier | modifier le code]

Élu évêque d'Évreux le 17 juillet 1223, il est sacré et inauguré par Thibaut d'Amiens, archevêque de Rouen[3].

Il assiste l'année suivante au concile de Rouen et consacre le jour de l’Ascension avec Gautier, évêque de Chartres, l'église de Broglie. Il dédicace en 1226 l'église de la Haie-le-Comte puis en 1227 celle de la Noë. Il souscrit en 1229 à la charte pour les dîmes et la construction d'une nouvelle église aux Essarts. Il est présent aux assises tenues par le roi Louis IX à Bernay[3]. Il consent à la prière, faite par Richard de Tournebu au roi, de faire bâtir une chapelle dans son château d'Aubevoie [1].

Il meurt le 4 avril 1236 et son corps est apporté à l'abbaye Saint-Taurin[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Louis-Étienne Charpillon et Anatole Caresme, Dictionnaire historique de toutes les communes du département de l'Eure, Chez Delcroix, Les Andelys, 1868, p. 267, lire sur Google Livres
  2. Gallet 2014, p. 23-24
  3. a, b et c Alphonse Chassant et G.-Er. Sauvage, Histoire des évêques d'Évreux : avec des notes et des armoiries, Imprimerie de L. Tavernier, Évreux, 1846, p. 62-63, lire sur Google Livres

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Gallet (préf. Éliane Vergnolle), La cathédrale d'Évreux et l'architecture rayonnante, XIIIe-XIVe siècles, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, , 400 p. (ISBN 9782848674667).