Richard Prince

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prince (homonymie).
Richard prince
Richard prince.jpg

Richard Prince en 2008

Naissance
(65 ans)
zone américaine du canal de Panama
Nationalité
Activités
Mouvement

Richard Prince, né le dans la zone américaine du canal de Panama, est un artiste peintre et un photographe américain dont le travail est rattaché à l'appropriation art et a souvent été l'objet de débats dans le monde de l'art.

Biographie[modifier | modifier le code]

Peintre de figure expérimenté, Richard Prince commence à créer des collages contenant des photographies en 1975.

En 2004, Prince illustre l'album Sonic Nurse des Sonic Youth.

En 2008, lors de la soirée finale de son exposition au musée Guggenheim de New-York, des mannequins, des infirmières masquées, ont présenté la nouvelle collection de sacs créés pour l'entreprise de luxe Louis Vuitton. Les sacs « Untitled monogram » se jouent du monogramme de la marque au risque de perturber la clientèle traditionnelle du malletier français.

Fin 2008, le photographe Patrick Cariou porte plainte contre Richard Prince pour atteinte au droit d'auteur, Richard Prince ayant utilisé des photographies du livre Yes Rasta de Cariou pour réaliser des collages, dont 39 ont été présentés durant l'exposition Canal Zone[1]. Si une première décision donne raison à Cariou, la cour d'appel américaine inverse ce jugement et autorise Prince à exposer et vendre ses tableaux, en s'appuyant sur le principe du Fair use[2].

Entre septembre et octobre 2014, l'exposition New Portraits présente à la Galerie Gagosian 38 portraits tirés de captures d'écrans du réseau social Instagram, vendues en moyenne 100 000 dollars chacune[3],[4].

Style[modifier | modifier le code]

Bien que l'artiste ne se revendique d'aucun auteur particulier, et que son travail soit plutôt à part sur la scène contemporaine (il vit dans une maison isolée dans la campagne du Montana aux États-Unis), sa démarche peut être rapprochée de celle de Marcel Duchamp. Comme l'inventeur du ready-made, toute une part du travail de Richard Prince tourne autour de la notion de sélection. Il collectionne par exemple des gouaches originales de magazines pulp, sur lesquelles il n'intervient pas mais se contente de les exposer telles quelles au public[réf. nécessaire].

Cote[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Untitled (Cowboy), une photographie construite à partir de publicités pour cigarettes, est la première « photographie » à dépasser le million de dollars à une enchère, lors d'une vente chez Christie's New York[réf. souhaitée].
  • Novembre 2006 : Tender Nurse (2002), un jet d'encre sur toile, a été vendu pour 2,25 M$ par Phillips à New-York.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Canal Zone
  • 2011 : « Richard Prince. American Prayer », Bibliothèque nationale de France, sur le site François-Mitterrand[5], du 29 mars au 26 juin
  • 2012 : "Prince/Picasso", musée Picasso, Malaga, Espagne.
  • 2012 : "Pre-appropriation works, 1973-1974 - Richard Prince", galerie mfc-michèle didier, Paris.
  • 2014 : New Portraits, Galerie Gagosian

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir « Droit de citer » par Michel Guerrin, paru dans Le Monde (culture&idées) du 19 novembre 2011.
  2. Anne de Coninck, « Richard Prince vs. Patrick Cariou: si une copie est aussi une œuvre d’art, alors c'est quoi un original? », sur Slate,‎ (consulté le 27 mai 2015)
  3. « Des clichés volés sur Instagram vendus 100 000 dollars dans une galerie », sur L'Express,‎ (consulté le 27 mai 2015)
  4. Jade Toussay, « Richard Prince récupère des photos sur Instagram et les revend pour...100.000 dollars », sur Le Huffington Post,‎ (consulté le 27 mai 2015)
  5. Exposition BNF.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

(fr) Richard Prince collectionneur sur lintermede.com