Rhizaria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Rhizaires aussi appelés Rhizariens[1] (ou Rhizaria) sont un groupe d'organismes eucaryotes, le plus souvent unicellulaires. Ils peuvent vivre dans des eaux oligotrophes en s'associant symbiotiquement à des algues[2].

Biomasse[modifier | modifier le code]

Leur biomasse a longtemps été très sous-estimée, car ils sont si fragiles que le filet à plancton les détruit. Une méthodes d'échantillonnage non destructive (par caméra immergée) a permis en 2016 de réévaluer l'importance du super-groupe des Rhizaria : ces protistes représentent 33 % de l'abondance totale du plancton animal de grande taille à l'échelle de l'océan mondial et contribuent à 5 % de la biomasse marine globale[3].

Description[modifier | modifier le code]

Les Rhizaires ont une morphologie amiboïde.

Classification[modifier | modifier le code]

Parce qu'ils ont une forme amiboïde, ils ont été historiquement classés parmi les Amoebozoa.

Leur positionnement a été hésitant puisqu'on les a également présentés comme groupe frère des Excavata[4] puis des Straménopiles[5] (ou plus précisément les Halvaria).

Selon ce dernier point de vue il s'agit d'une division, non plus des Chromistes, mais du sous-règne des Harosa.

Selon World Register of Marine Species (21 juillet 2017)[6] :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Rhizariens », p. 122 dans Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader, Classification phylogénétique du vivant, Paris, Belin, , 3e éd. (1re éd. 2001), 559 p., 1 vol. + 1 livret des arbres de la classification phylogénétique (ISBN 2-7011-4273-3)
  2. Science et vie - Juillet 2016. voir pp 26/27
  3. (en) David A. Caron, « Ocean science: The rise of Rhizaria », Nature,‎ (DOI 10.1038/nature17892)
  4. Cavalier-Smith, T. 2002. The phagotrophic origin of eukaryotes and phylogenetic classification of Protozoa. International Journal of Systematic Evolutionary Microbiology. 52:297–354.
  5. Burki, F., K. Shalchian-Tabrizi, M. Minge, A. Skaeveland, S. I. Nikolaev, K. S. Jakobsen, and J. Pawlowski. 2007. Phylogenomics reshuffles the eukaryotic supergroups. PLoS ONE. 8:790-795. texte en ligne
  6. World Register of Marine Species, consulté le 21 juillet 2017

À lire aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :