Rhizaria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la faune image illustrant la microbiologie
Cet article est une ébauche concernant la faune et la microbiologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les Rhizaires aussi appelés Rhizariens[1] (ou Rhizaria) sont un groupe d'organismes eucaryotes, le plus souvent unicellulaires. Ils peuvent vivre dans des eaux oligotrophes en s'associant symbiotiquement à des algues[2].

Biomasse[modifier | modifier le code]

Leur biomasse a longtemps été très sous-estimée, car ils sont si fragiles que le filet à plancton les détruit. Une méthodes d'échantillonnage non destructive (par caméra immergée) a permis en 2016 de réévaluer l'importance du super-groupe des Rhizaria : ces protistes représentent 33 % de l'abondance totale du plancton animal de grande taille à l'échelle de l'océan mondial et contribuent à 5 % de la biomasse marine globale[3].

Description[modifier | modifier le code]

Les Rhizaires ont une morphologie amiboïde.

Classification[modifier | modifier le code]

Parce qu'ils ont une forme amiboïde, ils ont été historiquement classés parmi les Amoebozoa.

Leur positionnement a été hésitant puisqu'on les a également présentés comme groupe frère des Excavata[4] puis des Straménopiles[5] (ou plus précisément les Halvaria).

Selon ce dernier point de vue il s'agit d'une division, non plus des Chromistes, mais du nouveau groupe « SAR ».

Selon World Register of Marine Species (23 décembre 2013)[6] :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

À lire aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Rhizariens », p. 122 dans Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader, Classification phylogénétique du vivant, Paris, Belin, , 3e éd. (1re éd. 2001), 559 p., 1 vol. + 1 livret des arbres de la classification phylogénétique (ISBN 2-7011-4273-3)
  2. Science et vie - Juillet 2016. voir pp 26/27
  3. (en) David A. Caron, « Ocean science: The rise of Rhizaria », Nature,‎ (DOI 10.1038/nature17892)
  4. Cavalier-Smith, T. 2002. The phagotrophic origin of eukaryotes and phylogenetic classification of Protozoa. International Journal of Systematic Evolutionary Microbiology. 52:297–354.
  5. Burki, F., K. Shalchian-Tabrizi, M. Minge, A. Skaeveland, S. I. Nikolaev, K. S. Jakobsen, and J. Pawlowski. 2007. Phylogenomics reshuffles the eukaryotic supergroups. PLoS ONE. 8:790-795. texte en ligne
  6. World Register of Marine Species, consulté le 23 décembre 2013