Restaurant (revue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la presse écrite image illustrant la gastronomie
Cet article est une ébauche concernant la presse écrite et la gastronomie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Restaurant
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Langue anglais
Périodicité mensuel
Genre gastronomie, restauration
Diffusion 16642 ex. (2010-2011)
Date de fondation 2002
Date du dernier numéro en cours
Éditeur William Reed Business Media
Ville d’édition Londres

Rédacteur en chef William Drew
ISSN 1475-7338
Site web http://www.bighospitality.co.uk/

Restaurant est une revue britannique destinés aux chefs cuisiniers, propriétaires de restaurants et autres professionnels de la restauration, qui traite principalement de gastronomie.

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un mensuel, publié par la société William Reed Business Media et diffusé à 16 642 exemplaires en 2010-2011.

La revue publie tous les ans un classement des « 50 meilleurs restaurants au monde » (The World’s 50 Best Restaurants) en s'appuyant sur les votes de 837 chefs, restaurateurs, critiques et amateurs. De 2010 à 2012 ainsi qu'en 2014, c'est le restaurant danois Noma[1] qui l'a emporté et, en 2013, le restaurant de Girona (Catalogne, Espagne) El Celler de Can Roca.

Crédibilité[modifier | modifier le code]

Ce classement soulève des critiques quant à son sérieux[2],[3],[4] et aux manipulations dont il fait l'objet[5], entraînant la démission de membres du jury[6].

Le chef Ferran Adrià, pourtant plusieurs fois lauréat du concours, évoque poliment un manque de crédibilité[5] et Joël Robuchon un manque de fiabilité[7]. Le chef étoilé Martín Berasategui a parlé de « foutaise », de classement « truqué », et évoqué le rôle dans ce classement d'un « grand groupe international de l'agro-alimentaire » qui souhaiterait porter ombrage au guide Michelin[8]. Le journaliste spécialisé Jörg Zipprick soulève également de nombreux autres problèmes quant à l'intégrité du classement[9].

Le groupe Nestlé, via ses marques d'eau San Pellegrino et Acqua Panna, sponsorise le classement World’s 50 Best Restaurants[10],[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. World's 50 best restaurants 2012: Noma leader pour la 3e année consécutive, sur le site de L'Express du .
  2. Que faut-il penser des World’s 50 Best Restaurants 2013 ?, sur le site blogs.lexpress.fr du 29 avril 2013.
  3. (en) Matthew Fort, « Questionable taste », The Guardian, Londres,‎ (lire en ligne).
  4. (de) The World’s 50 Most Hyped Restaurants, sur le site troisetoiles.de du .
  5. a et b (en) Lisa Abend, « The World’s 50 Best Restaurants? Says Who? », The New York Times, publié le 12 avril 2011, consulté le 7 mai 2013.
  6. « Lettre ouverte au World’s 50 Best Restaurants », L'Express, publié le 27 avril 2010 par François-Régis Gaudry, consulté le 7 mai 2013.
  7. Entretien avec Joël Robuchon, L'Express, Propos recueillis par François-Régis Gaudry, publié le 11 juin 2009, consulté le 7 mai 2013.
  8. (es) “Restaurant’ es un montaje”, sur le site ccaa.elpais.com du 2 mai 2012.
  9. (de) Die Gastro-Oligarchie der 50 Best Restaurant-Ranglisten, sur le site fienholdbiss.de du 5 mai 2012.
  10. « "50 Best" : les cuisines de l'anti-Michelin », lemonde.fr, le 3 mai 2012.
  11. « Une molécule dans le potage », Le Canard enchaîné, le 6 mai 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]