René Wurmser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
René Wurmser
René Wurmser (Archives IBPC).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
René Bernard Wurmser
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

René Bernard Wurmser est un biophysicien français né le à Paris et mort le à Boulogne-Billancourt[1].

Biographie scientifique[modifier | modifier le code]

Dans sa thèse de doctorat, il applique les idées de la physique moderne à l'étude de l'assimilation de la chlorophylle. Il montre ensuite que l'évènement initial du cycle de la photosynthèse est la dégradation photolytique de l'eau.

Entre 1939 et 1940, il travaille à un procédé de conservation du sang, utilisé par la suite par les médecins pour la transfusion sanguine.

En 1958, il devient le second administrateur de l'Institut de biologie physico-chimique (IBPC), après le décès de Pierre Girard (1879-1958). Quelques années après les débuts de la biologie moléculaire, il comprend l'importance de centrer l'activité de l'IBPC dans ce domaine. Il a été un passeur entre la biophysique et la biologie moléculaire[2],[3].

Parcours[modifier | modifier le code]

Membre de sociétés savantes[modifier | modifier le code]

  • Membre de l'Académie des sciences, de la Société de biologie, de la Société française de chimie (président) et de la Société française de biochimie et de biologie moléculaire (membre fondateur) ;
  • Membre de la Société de chimie physique (Paris, président), de la Société de chimie biologie (Paris, président), de la Société de biologie (Paris) et de la Société japonaise de biochimie (Tokyo) ;
  • Membre du Comité national de biophysique (président), du Comité national de biochimie (président), du Comité de biologie moléculaire de la Direction générale de la recherche scientifique (président), du Comité national de la recherche scientifique, du Comité consultatif des universités, du Comité de biologie du CEA, du Comité militaire supérieur de la transfusion sanguine, du Comité scientifique des poudres et explosifs et du Comité de chimie du Palais de la Découverte ;
  • Membre de l’Académie brésilienne des sciences (Rio de Janeiro) ;
  • Professeur honoris causa de l’Université de Brasília.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Recherches sur l’assimilation chlorophylienne, 1921, thèse de doctorat de sciences naturelles.
  • Oxydations et réductions, 1930.
  • L’électroactivité dans la chimie des cellules, 1935.
  • Énergétiques des réactions biochimiques, 1947.
  • L’énergie dans les êtres vivants, 1949.
  • L’étude thermodynamique des réactions immunologiques, 1957.
  • Physiochimie des protéines, 1959, en collaboration avec Jacques Tonnelat.
  • Thermodynamique des réactions antigène-anticorps, in Immunologie, 1972, en collaboration avec Sabine Filitti-Wurmser.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Notice sur les travaux scientifiques de René Wurmser, in: Archives de l’Académie des sciences, Paris, 1925 et 1931 ; Supplément (1930-1964), 1965.
  • Répertoire biographique des membres de l'Académie des Sciences, Académie des Sciences, Paris, 1993, p. 539-540.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Relevé des fichiers de l'Insee
  2. Claude Debru, « La biophysique en France : Victor Henri et René Wurmser », sur HistCNRS
  3. Michel Morange, « L’Institut de biologie physico-chimique de sa fondation à l’entrée dans l’ère moléculaire », La revue pour l'histoire du CNRS,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]