Institut de biologie physico-chimique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'institut de biologie physico-chimique vu de la rue Pierre-et-Marie-Curie.
Plan du « Campus Curie ».

L'Institut de biologie physico-chimique (IBPC) est un centre de recherche situé à Paris, dans le « Campus Curie », dans le 5e arrondissement. Administrativement c'est une fédération de recherche (FRC) du Centre national de la recherche scientifique.

Histoire et description[modifier | modifier le code]

Il a été créé après une donation d'Edmond de Rothschild[1] en 1927 sous l'impulsion du physicien et prix Nobel français Jean Perrin qui, constatant les insuffisances de la recherche universitaire trop cloisonnée, veut favoriser l'interdisciplinarité et créer un nouveau métier, chercheur en biologie physico-chimique, rémunéré pour comprendre les processus physico-chimiques du vivant, aux échelles macroscopique, microscopique et moléculaire, avec des champs d'application ouvrant aussi bien sur les interactions biosphère-climat que sur la pédologie, l'agronomie, la physiologie, la cytologie ou la médecine, entre autres[2]. Le centre, dont l'architecte est Germain Debré, a ouvert ses portes en 1930. Le campus où il se situe est desservi par des lignes d'autobus ( 21 27 38 82 84 85 89), par le Métro de Paris (stations Monge ou Cluny-La Sorbonne) et le (RER)(B) (station Luxembourg).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le milieu universitaire, hostile à ce projet, a en effet convaincu l'État français de ne pas le financer.
  2. Denis Guthleben, Histoire du CNRS de 1939 à nos jours, Paris, Armand Colin, , 495 p. (présentation en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]