Raymond Réthoré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Réthoré.

Raymond Réthoré
Illustration.
Raymond Réthoré vers 1937.
Fonctions
Député 1936-1940
puis 1958-1978
Gouvernement IIIe république,Ve république
Groupe politique RRRS (1936-1940)
UNR (1958-1968)
UDR (1968-1978)
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 85 ans)
Résidence Charente

Raymond Réthoré, né le 4 juin 1901 à Liré (Maine-et-Loire) et mort le 15 décembre 1986 à Magnac-Lavalette-Villars (Charente), est un homme politique français, plusieurs fois élu député de Charente.

Biographie[modifier | modifier le code]

Façade du château de la Mercerie

Il s'installe en Charente en 1924, et avec son frère Alphonse qui consacre sa vie à l'étude de l'architecture antique et classique. Grâce à la générosité d'un oncle, ils achètent le château de la Mercerie et son domaine de 600 ha à Magnac-Lavalette-Villars.

Ils font fortune dans la vente de machines pour pressing. Cependant, lors des campagnes électorales il se déclare propriétaire agriculteur.

Il devient l'ami du général De Gaulle et l'accompagne lors de ses voyages en Russie.

Les deux frères décident d'entreprendre l'édification d'un Versailles charentais[1] qui ne sera jamais terminé. Le château de la Mercerie devient alors le rêve fou des frères Réthoré.

Article connexe : Château de la Mercerie.

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Il devient maire de Magnac-Lavalette en 1935.

Du 3 mai 1936 au 10 juillet 1940 il est député de la circonscription de Barbezieux, élu radical-socialiste au sein de l'alliance du Front populaire. Le 10 juillet 1940 il est absent lors du vote qui donne les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.

De 1958 à 1973 il est élu gaulliste[2].

Du 11 mars 1973 au 2 avril 1978, il est député de la 1re circonscription de la Charente, élu comme Apparenté Union des démocrates pour la République.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thierry Groensteen, La Mercerie : Une folie charentaise, Les Impressions nouvelles, 2003, 145 p.
  2. Fiche de Raymond Réthoré, site de l'Assemblée nationale

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Raymond Réthoré », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Patrick Guilloton, « Le rêve fou des frères Réthoré », Sud Ouest,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2014)