Rastko Stefanovič

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rastko Stefanovič
Le 23 mars 2016
Le 23 mars 2016
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la Serbie Serbie
Naissance (47 ans)
Lieu Virovitica[1], Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
Taille 1,91 m (6 3)
Poste Demi-centre
Entraîneur
Situation en club
Club actuel sans club
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
 ?-1990 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Partizan Bjelovar[2]
1990-1994 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Proleter Zrenjanin
1994-1995 Drapeau : Espagne SD Teucro Pontevedra
1995-2002 Drapeau : Slovénie RK Celje
2002-2004 Drapeau : France Montpellier Handball
2004-2005 Drapeau : Espagne BM Altea
2005-2011 Drapeau : France Tremblay-en-France
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
?-1992 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 92 (?)[3]
1992-? Drapeau : République fédérale de Yougoslavie RF Yougoslavie
Équipes entraînées
Année(s)Équipe Stat
12/2013-2014 Drapeau : France Tremblay-en-F. (adjoint)
2014-2018 Drapeau : France US Ivry
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.
Rencontre du challenge Marrane 2016 entre l'US Ivry et les danois de IFK Kristianstad. A la Halle Carpentier (Paris 13e), le 04 septembre 2016.

Rastko Stefanovič, né le à Virovitica en Yougoslavie (aujourd'hui en Croatie), est un ancien joueur de handball serbe[4],[5],[6]. Il a notamment remporté la Ligue des champions 2003 avec le Montpellier Handball et a été élu à deux reprises meilleur demi-centre du Championnat de France. Reconverti entraîneur, il a notamment été à la tête de l'US Ivry de 2014 à 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Rastko Stefanovič commence sa carrière en Yougoslavie au Partizan Bjelovar avant de rejoindre en 1990 le Proleter Zrenjanin pour quatre saisons. Après une saison en Espagne au SD Teucro Pontevedra, il rejoint le club slovène du RK Celje où il évolue entre 1995 et 2002. Puis, Patrice Canayer le fait venir au Montpellier Handball[7]. Avec le club français, il remporte en deux saisons la Ligue des Champions en 2003, 2 titres de champion de France, une Coupe de France et une Coupe de la Ligue. Il a également été élu meilleur demi-centre du Championnat de France en 2003[8].

En 2005, après une année en Espagne au BM Altea et des propositions de plusieurs clubs dont le FC Barcelone, il signe au Tremblay-en-France Handball, club promu en D1[9],[6]. C'est un pari réussi, car le club atteint à deux reprises la 3e place du Championnat de France en 2009, 2010 ainsi que la finale de la Coupe des coupes en 2011. À titre personnel, il est d'ailleurs élu meilleur demi-centre du Championnat de France en 2009[10].

En équipe nationale, il compte 92 sélection en Équipe de Yougoslavie puis en Équipe de RF Yougoslavie. Il remporte tout d'abord l'or au Championnat du monde junior 1991 et aux Jeux méditerranéens de 1991, puis obtient la médaille de bronze à l'Euro 1996. À cause d'une blessure, il n'a pas pu participer au Championnat du monde 1999 où sa sélection remporte la médaille de bronze[11].

Bien que parfois présenté comme slovène[1], il n'a jamais été sélectionné en équipe nationale de Slovénie[12]

Carrière d'entraineur[modifier | modifier le code]

En décembre 2013, il est nommé entraineur adjoint du Tremblay-en-France Handball aux côtés de Dragan Zovko, en remplacement de Stéphane Imbratta[3]. S'il parvient de justesse à faire maintenir le club, les dirigeants tremblaysiens ne conserve pas ce duo, leur préférant David Christmann. Stefanovič succède alors à Pascal Léandri à la tête de l'US Ivry à partir de la saison 2014-2015[13], club qui, après 57 saisons dans l'élite du handball masculin, est relégué en division 2 du fait de sa 13e place à 4 points de... Tremblay. Dès sa première saison, il permet au club de retrouver l'élite en devenant champion de France de D2 de se maintenir en LNH. En décembre 2017, il est acté que son contrat n'est pas prolongé au terme de la saison 2017/18[14].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales[1]
Compétitions nationales

Sélection[modifier | modifier le code]

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Profil de Rastko Stefanovic », sur Site officiel de l'EHF (consulté le 11 juin 2018)
  2. « Profil de Rastko Stefanovic », sur Site officiel du Montpellier Handball, (consulté le 4 décembre 2013)
  3. a et b « Zovko et Stefanovic débarquent à Tremblay » [archive du ], sur Site officiel du Tremblay-en-France Handball, (consulté le 4 décembre 2013)
  4. « Mur des légendes - Rastko Stefanovič », sur Site officiel du Tremblay-en-France Handball (consulté le 11 juin 2018)
  5. a et b « Trophées LNH 2014-2015 », sur Site officiel de la Fédération Française de Handball (consulté le 11 juin 2018)
  6. a et b « La folle ascension de Tremblay-en-France », L'Humanité, (consulté le 11 juin 2018)
  7. « Officialisation de la venue de Rastko Stefanovic à Montpellier », sur Handzone.net, (consulté le 25 octobre 2014)
  8. a et b « Sept d'or du handball 2003 », sur handzone.net, (consulté le 4 décembre 2013)
  9. « Stefanovic, héros si discret », sur leparisien.fr, (consulté le 4 décembre 2013)
  10. a et b « Trophées du hand 2009 », sur handzone.net, (consulté le 4 décembre 2013)
  11. (en) « Yugoslavia third in the world 1999 », sur serbia.gov.rs, (consulté le 4 décembre 2013)
  12. (si) « Sélections et buteurs en équipe nationale de Slovénie », sur rokometna-zveza.si, (consulté le 11 juin 2018)
  13. « Stefanovic nouveau manager d'Ivry », sur handnews.fr, (consulté le 21 mai 2014)
  14. « L'entraîneur d'Ivry Rastko Stefanovic ne va pas rester », sur L'Equipe.fr, (consulté le 16 avril 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]