Raphaël Geslan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Raphaël Geslan
Image illustrative de l’article Raphaël Geslan
Fiche d’identité
Nationalité Français
Naissance (44 ans)[1]
Poste Entraîneur
Équipes entraînées
Année(s)Équipe Com.
1996-2005 Montpellier HBjeunes
2005-2009 Aurillac HCA
2009-2011 Toulouse HB
2011-201? AS Union
2021- ROC Aveyron HB
Dirigeant
Année(s)Entité Statut
2019-2021 C' Chartres MHBDG
2021- ROC Aveyron HBDG

Raphaël Geslan, né le , est un entraîneur français de handball.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Raphaël Geslan grandit auprès de la compagnie médiévale de son père, Joël, pionnier de l’animation touristique de châteaux dans les années 1980 à Murol (Puy-de-Dôme)[2]. Il va à l'école et au collège à Albertville puis à lycée à Nîmes[3].

Raphaël exerce les métiers de comédien, cascadeur et directeur artistique pendant quelques années[4].

Il entraîne des équipes de jeunes au Montpellier HB de 1996 à 2005[5] en même temps que des études de STAPS à l'université de la ville[3],[4].

Entraîneur professionnel de handball (2005-2011)[modifier | modifier le code]

En , Raphaël Geslan rejoint l'Aurillac HCA, qui dispute sa première saison en Nationale 1, et où l'objectif est de monter en première division en formant des joueurs[5]. Il permet à l'équipe de remporter le championnat et donc de monter pour la seconde année consécutive, en ProD2 cette fois-ci.

En Division 2 2005-2006, l'équipe termine à la huitième place. Le groupe améliore son résultat chaque année avec la sixième place en 2006-2007. Au terme de la saison 2007-2008, le AHCA est promu en première division, terminant second de D2.

En 2008-2009, à 30 ans, Raphaël Geslan est le plus jeune entraîneur de l'élite français[6]. Pour sa première saison en D1, l'Aurillac HCA réussi à se classer neuvième. Celui qui est alors un des plus petits budgets de la D1 est la révélation de la saison 2008-2009[7].

À l'été 2009, Raphaël Geslan quitte son poste d'entraîneur de l'Aurillac HCA[8] et s'engage avec le Toulouse Handball[9]. Sur la saison 2009-2010, les Toulousains sauvent leur place dans l'élite lors de l’ultime journée[10].

Pour la saison 2010-2011, Geslan peut compter notamment sur l'arrivée de Daouda Karaboué[10] dans les buts, après celle de Cédric Sorhaindo au cours de l'exercice précédent. Rafael emmène l'équipe jusqu'en quart de finale de Coupe de la Ligue mais est seulement premier non-relégable à la trêve[11]. Il ne résiste pas à une nouvelle défaite et est limogé mi-[12]. Il déclare avoir mal vécu, ni compris cette mise à l'écart[13].

Geslan prend alors la tête du club de l'Union en Nationale 3[13]. En tant que bénévole, il fait monter l'équipe en N2 et, en 2014, aide le club voisin du Tournefeuille HB à se structurer[14].

Directeur général de société (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

En 2012, Raphaël Geslan fonde sa société par actions simplifiée nommée « Graals ». Son but est de créer un parc d’attraction médiéval. Après avoir initié ce projet à Toulouse après son licenciement[13] puis à La Ferté-Bernard, il se base à Chartres en Eure-et-Loir[2].

En janvier 2019, le club du C' Chartres Métropole handball change de statut, passant d’une association à une société par actions simplifiée (SAS) pour son secteur professionnel. Raphaël Geslan en devient le premier directeur général[15].

Mais, à compter de septembre 2020, il n'est plus présent au quotidien et est peu à peu poussé vers la sortie[16] ? À l'été 2021, il est alors recruté comme entraîneur et directeur général du Rodez-Onet-le-Château (Roc) Aveyron handball[17].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Raphaël Geslan », sur lnh.fr (consulté le )
  2. a et b « Parc d'attractions médiéval à Chartres : rencontre avec le porteur du projet », L'Écho républicain, (consulté le )
  3. a et b « Raphaël Geslan », sur copainsdavant.linternaute.com (consulté le )
  4. a et b « Graals SAS », sur ecoparc-graals.com (consulté le )
  5. a et b « Spécial Raphael Geslan et Celestin Michelin », sur dailymotion.com, (consulté le )
  6. « RAPHAËL GESLAN (entraineur d'Aurillac Handball) 2009 », sur dailymotion.com,
  7. « Aurillac, la montagne de l’Auvergne », sur lnh.fr, (consulté le )
  8. « Aurillac, une fin douloureuse », sur lnh.fr, (consulté le )
  9. « 1ère journée de D1, la présentation de jeudi », sur lnh.fr, (consulté le )
  10. a et b « Ca bouge à Toulouse ! », sur lnh.fr, (consulté le )
  11. « Toulouse, des hauts et des bas », sur lnh.fr, (consulté le )
  12. « Da Silva remplace Geslan ! », sur lnh.fr, (consulté le )
  13. a b et c « Le grand écart de Raphaël Geslan », sur ladepeche.fr, (consulté le )
  14. « Geslan, la tête pensante de Tournefeuille », La Dépêche du Midi, (consulté le )
  15. « Chartres va passer en société », sur handnews.fr, (consulté le )
  16. « Raphaël Geslan, directeur général du C'Chartres MHB poussé vers la sortie ? », L'Écho républicain, (consulté le )
  17. « Raphaël Geslan, ex-directeur sportif en Starligue, arrive au Roc », La Dépêche du Midi, (consulté le )