Raoul Prandi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Raoul Prandi
Image illustrative de l’article Raoul Prandi
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (49 ans)[1]
Lieu Paris[2]
Taille 1,89 m (6 2)
Poids 89 kg (196 lb)
Poste Demi-centre[3]
Situation en club
Parcours junior
Saisons Club
1984-1985 Drapeau : France AS Police Paris
1985-1987 Drapeau : France AS Saint-Mandé
1988 Année sabbatique
1988-1989 Drapeau : France AS Saint-Mandé
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
1989-1998 Drapeau : France US Ivry
1998-1999 Drapeau : Allemagne LTV Wuppertal
1999 Drapeau : France Istres OPH
1999 Drapeau : France Livry-Gargan
2000 Drapeau : Allemagne LTV Wuppertal
2001-2002 Drapeau : France Livry-Gargan
2002-2003 Drapeau : France AS Saint-Mandé
2003-2009 Drapeau : France CS Mainvilliers
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
1996-1997 Drapeau : France France 39 (?)[4]
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Raoul Prandi, né le 16 août 1969 à Paris, est un handballeur international français évoluant au poste de demi-centre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Espoir du handball (avant 1999)[modifier | modifier le code]

Raoul Prandi a été formé en région parisienne, tout d’abord à l'AS Police Paris « où je jouais plutôt arrière gauche. », puis à l'AS Saint-Mandé entre 1985 et 1989, ayant toutefois pris une année sabbatique en 1988[5].

En 1989, il rejoint l'US Ivry et débute en Division 1[6].

Lors de la saison 1992-1993, Prandi est déjà un homme fort de l'US Ivry[7].

En 1996, Prandi termine ensuite quatrième des Jeux olympiques d'été de 1996 avec l'équipe de France[2]. En club, alors que l'US Ivry vient de remporter la première Coupe de France de son histoire, l'entraîneur croate Sead Hasanefendić rejoint le club. S'appuyant sur des joueurs comme Stéphane Joulin, Vassili Koudinov, Prandi ou Éric Amalou, le club devient Champion de France 1997[1], tout en atteignant la finale de la Coupe de France et la demi-finale de la Coupe des coupes[8].

En 1998, Raoul Prandi part pour Wuppertal en Allemagne, puis à Istres en 1999[6].

Galères et reconstruction (1999-2009)[modifier | modifier le code]

Les clubs d'Ivry et de Livry-Gargan lui proposent alors de le reprendre avec des projets de reconversion. Prandi choisis de rejoindre Livry mais peu de temps après avoir signé, l'équipe est privée de championnat pour des raisons financières et tous les joueurs sont priés de partir. Raoul Prandi retourne alors à Wuppertal et conclut oralement son transfert en 2000. Au premier entraînement, Prandi est victime d'une rupture partielle du ligament croisé antérieur du genou et vit alors des mois pénibles,blessé physiquement et moralement. Comme il n'a pas de contrat, son salaire est divisé par deux[6].

De nouveau sur ses deux jambes, Raoul reprend le chemin de Livry-Gargan en septembre 2001[9]. Tout se passe bien pendant les matchs aller, mais au premier match de reprise, le même ligament cède totalement cette fois-ci. A nouveau privé de sport (pendant huit mois), Raoul retrouve Saint-Mandé, le club de ses débuts en septembre 2002. En même temps, lui qui désire travailler avec ses mains fait de la marqueterie chez un antiquaire, près de la Bastille. Il refuse la place à temps plein que lui propose le patron mais continue de vouloir se former à autre chose que le handball et souhaite passer un brevet d'éducateur sportif en équitation, sport qu'il pratique beaucoup enfant dans la propriété familiale en Normandie[6].

En 2003, Prandi rejoint le CS Mainvilliers handball en Nationale 3[10]. Il est rejoint ensuite par d'autres ex-internationaux comme Mourad Khabir et Sasa Mitrovic avec qui il connaît deux montée consécutive jusqu'en N1[11] en 2008[12]. Capitaine jusqu'en 2007[13], Raoul Prandi prend sa retraite au terme de la saison 2008-2009[14].

Reconversion[modifier | modifier le code]

En 2010-2011, Raoul Prandi est éducateur au Pôle espoir de Chartres de handball[15]. La saison suivante, il entraîne la section sportive handball du collège Mathurin-Regnier de la ville[16].

En novembre 2012, Raoul Prandi intègre l'École des Roches en tant que chef de maison où son expérience de sportif de haut niveau alliée à une réelle humanité fait merveille.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales
Compétitions nationales

Vie privée[modifier | modifier le code]

Raoul Prandi a un fils avec la handballeuse Mézuela Servier, Elohim Prandi. Formé à l'US Ivry, il signe son premier contrat professionnel en 2017 à l'USAM Nîmes Gard.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Prandi Raoul », sur sportquick.com (consulté le 10 juin 2015)
  2. a, b et c (en) « Fiche de Raoul Prandi aux Jeux olympiques », sur Sports-reference.com (consulté le 10 juin 2015)
  3. « La jeune tête qui pense le hand français. A 2 mois des JO, le demi-centre Raoul Prandi apporte ses clés aux Bleus convalescents », sur liberation.fr, (consulté le 10 juin 2015)
  4. « Liste des internationaux français jusqu'en 2002 » (consulté le 10 août 2017)
  5. « Hand mag n°9 : Raoul Prandi... vous reçoit sept sur sept », Fédération française de handball, (consulté le 11 octobre 2017), p. 25
  6. a, b, c et d « La nouvelle vie de Raoul Prandi », sur leparisien.fr, (consulté le 10 juin 2015)
  7. « CRETEIL-IVRY, LE RETOUR », sur humanite.fr, (consulté le 10 juin 2015)
  8. « Sead Hasanefendic: «Mon équipe, c'est comme une troupe de théâtre» », sur L'Humanité.fr, (consulté le 9 janvier 2014)
  9. « FFHB - Livry-Gargan : Le bras de fer continue », sur handzone.net, (consulté le 10 juin 2015)
  10. « Le président de Chartres MHB28 espère « être encore en LNH dans dix ans ! » », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 9 juin 2015)
  11. « Après huit saisons à Chartres, le Tunisien raccroche », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 9 juin 2015)
  12. « N1M (13°) : place à la phase retour », sur handzone.net, (consulté le 10 juin 2015)
  13. « Sasa Mitrovic, arrière droit de Chartres Métropole HB 28 », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 11 juin 2015)
  14. « Handball (ProD2) : l'ancien gardien international Yohann Ploquin signe à Chartres Métropole HB28 », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 10 juin 2015)
  15. « Chartres de retour », sur handzone.net, (consulté le 10 juin 2015)
  16. « Championnat de France Handball Excellence Minimes Garçons Dijon 2012 », sur asmathurinregnier.blogspot.fr, (consulté le 10 juin 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]