Radio pluriel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Radio Pluriel

Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social 15 allée du Château 69800 Saint-Priest
Slogan 1er sur la diversité
Langue Français
Statut Radio privée de Catégorie A
Site web http://www.radiopluriel.fr
Historique
Diffusion
AM Non Non
FM Oui Oui
RDS Pluriel
Numérique Oui Oui
Câble Non Non
ADSL Non Non
Streaming Oui Oui http://plurielfm.free.fr/live/miniplayer.html
Podcasting Non Non

Radio Pluriel est une radio d'expression[Mal dit] qui émet dans la région lyonnaise.

Historique[modifier | modifier le code]

Radio Pluriel est créée en décembre 1981 dans le quartier des Minguettes à Vénissieux[1]. Après des débuts autonomes, elle partage sa fréquence avec Radio Canut, dont le numéro de téléphone est annoncé à l'antenne. Radio Pluriel émet ensuite sur sa propre fréquence.

Elle est victime de plusieurs vols dans ses studios, et décide de quitter Vénissieux début 1985 pour s'installer à Saint-Priest. On trouve à cette époque dans l'association des élus socialistes de Saint-Priest, mais aussi de Mions et toujours de Vénissieux. L'équipe accueille au sein de son équipe des anciens animateurs de Radio Grain De Sel.

Une période difficile arrive où elle émet sur une fréquence qui la rend inaudible pour toute une partie du département, cette fréquence étant perturbée dans certaines zones par le puissant signal de Radio Scoop. À la suite du glissement de Radio Scoop sur une fréquence voisine, la situation s'améliore. Fin 1985, elle partage sa fréquence avec Radio Julie, et prend même un moment le nom de " Julie - Plurielle ". Puis Julie reprend son ancienne fréquence et radio Plurielle reste seule.

En avril 1987, la station annonce à ses auditeurs une nouvelle adresse, toujours à Saint-Priest.

La stéréo fait son apparition, et le nom annoncé à l'antenne devient « Pluriel FM ». Le style change également.

Actuellement, elle émet sous le nom de « Radio Pluriel »[2].

De part un écrit biographique de Louis Perego, on suit des moments de l'histoire de la radio dans le livre Le Coup de grâce[3].

Elle est citée dans l'ouvrage Musiques urbaines, musiques plurielles: Rhône-Alpes de Lyliane dos Santos et Françoise Kayser[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir "Plus de vingt cinq ans après les radios pirates", chronologie publiée sur le site de la radio, 14/08/2008.
  2. La lettre du Conseil supérieur de l'audiovisuel, Conseil supérieur de l'audiovisuel, (lire en ligne)
  3. Louis Perego, Le coup de grâce, Editions de l'Atelier, (ISBN 9782708231092, lire en ligne)
  4. Lyliane dos Santos, Françoise Kayser, Rhône-Alpes (France) Préfecture et France Direction régionale des affaires culturelles (Rhône-Alpes), Musiques urbaines, musiques plurielles: Rhône-Alpes, Paroles d'aube, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]