Régis Neyret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neyret.
Régis Neyret
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 92 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Archives conservées par
Archives municipales de Lyon (72II, 123II et 170II)Voir et modifier les données sur Wikidata

Régis Neyret (né le aux Éparres et mort le [1],[2]) est un journaliste français, directeur de la revue culturelle Résonances lyonnaises d’octobre 1953 jusqu'à sa vente en 1980.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Régis Neyret est réputé avoir, avec son épouse Annie, été le « sauveur du Vieux-Lyon » : le quartier, paupérisé et insalubre, était menacé par les destructions modernistes de Louis Pradel. « La Renaissance du Vieux-Lyon », association créée en 1946, présidée par Régis Neyret à partir de 1961, s'y opposa fermement et obtint pour ce quartier la création du premier secteur sauvegardé français par André Malraux (1962).

Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez ici pour en savoir plus sur les bandeaux.
Cette section contient une ou plusieurs listes. Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques. Les listes peuvent demeurer si elles sont introduites par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items. Par défaut de sourçage d'ensemble, ce sont chacun des items qui devront être sourcés.  (septembre 2019).

Il fut également :

  • Directeur d'une maison d'édition ;
  • Président de Patrimoine Rhônalpin (fédération d'associations de valorisation du patrimoine) ;
  • membre du groupe de travail pour la constitution du dossier de candidature de Lyon pour l'inscription du site historique au Patrimoine mondial de l'UNESCO, inscription obtenue en 1998, avec l'appui de Raymond Barre et de La Renaissance du Vieux Lyon ;
  • chroniqueur dans l'hebdomadaire Lyon Capitale.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine atout de développement, Presses Universitaires de Lyon, 1992
  • Avec Jean-Luc Chavent, 100 monuments reconvertis, Éditions Patrimoine Rhônalpin, 1993 (épuisé)
  • Les trois Audin, Lyon, 1993, Musée de l'imprimerie et de la banque
  • Héritage Rhône-Alpes, Glénat, 1994 (photos de Florence Lelong)
  • Le livre de Lyon : Lugdunoscopie, Éditions Lug, 1995 (ISBN 978-2910979003) (épuisé)
  • Avec Jean-Luc Chavent, Lyon méconnu, Éditions Lyonnaises Art et Histoire - 1996-1997 (en trois volumes)
  • Guide historique de Lyon, Éditions Tricorne, Genève, et ELAH (épuisé, sauf l'édition anglaise 1998)
  • Le site historique de Lyon, Éditions Dauphiné Libéré, 1999
  • Lugdunoscope, le tour de Lyon en 80 chapitres, Éditions ELAH, 2000
  • Lyon 25 siècles de confluences, Éditions de l'Imprimerie Nationale, 2001
  • Avec Micheline Colin, Lyon, ville ouverte, 2003.
  • Avec André Pelletier, Lyon et ses musées : département du Rhône, Grand Lyon, guide, 2011
  • Avec Corinne Poirieux, Lyon méconnu : secret, insolite, caché, occulte, rebelle, mystérieux... 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]