Réforme de l'orthographe française de 1835

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La réforme de l’orthographe française de 1835 correspond à la publication de la sixième édition du Dictionnaire de l’Académie française. Elle rendit obsolètes de nombreuses graphies et donna au français moderne son visage contemporain en effectuant le passage « du françois au français »[1]. Dans de nombreux cas, elle simplifie ou régularise l’orthographe, ou la rend plus conforme à la prononciation ; cependant, elle revient aussi à certaines formes étymologiques plus complexes par l’utilisation de digrammes ph, rh th, etc., comme dans rhythme, aphthe. L'édition du « Dictionnaire » de 1878 reviendra partiellement sur cette dernière modification (rythme, aphte).

Modifications[modifier | modifier le code]

Les deux principaux changements sont le passage de oi à ai dans d’innombrables mots (ceux où c'était devenu sa prononciation), et le pluriel des mots en -nt qui se faisait encore en -ns est systématisé à -nts (bien des pluriels comme « dents, ponts, etc. » le faisaient déjà). Disparaît également l’utilisation du signe « & » pour « et » en prose courante.

Avant 1835
Ma foi, je connois le françois & les savans, les dents de mes parens, &c.
Après 1835
Ma foi, je connais le français et les savants, les dents de mes parents, etc.

Aujourd'hui prononcée « oua » en français standard, la graphie oi a longtemps représenté (et représente souvent encore) des prononciations variées comme « ouai » (des traces en restent dans le français parlé au Québec) ou « ai » (ainsi, le fossile vivant connoisseur qui existe encore en langue anglaise se prononçait déjà « connaisseur » lors de son emprunt vers 1710). Un siècle en avance sur la réforme, Voltaire avait déjà demandé en vain le passage de oi à ai ; il l’avait même mise en pratique dans la première édition de son ouvrage de 1751 Le Siècle de Louis XIV[2].

La publication de la sixième édition est aussi l'occasion de supprimer le supplément de la cinquième édition de 1798, contenant les « mots nouveaux en usage depuis la Révolution »[3].

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Académie française, « Du françois au français », www.academie-francaise.fr/langue, s.d., consulté en décembre 2017.
  2. Ulla Kölving, Présentation du Siècle de Louis XIV, Centre international d'étude du XVIIIe siècle, c18.net/vo, s.d., section « L’orthographe de Voltaire dans la première édition du Siècle de Louis XIV », consulté en mars 2008.
  3. Jacques Chaurand, Histoire de la langue française, Presses universitaires de France, « Que sais-je », 1969, rééd. 1991, pp. 104-105.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]