André Goosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
André Goosse
Image dans Infobox.
Fonction
Secrétaire perpétuel
Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Conjoints
France Bastia
Marie-Thérèse Goosse (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Maurice Grevisse (beau-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Directeur de thèse
Distinction
Œuvres principales

André Goosse, né à Liège le et mort à Ottignies le , est un grammairien belge[1].

Notamment connu pour être le successeur de Maurice Grevisse, il réédite et met à jour l'ouvrage de ce dernier, Le Bon Usage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Liège en 1926, André Goosse passe son enfance à Houffalize où l'avait conduit la carrière de son père, fonctionnaire. Il fait ses humanités à l'Institut St-Remacle à Stavelot. Durant ses études, il se destine à l'étude de la philologie romane[2].

En septembre 1945, André Goosse entame des études de philologie romane à l'université de Louvain[3]. Il y rencontre Marie-Thérèse Grevisse, fille du célèbre grammairien Maurice Grevisse qu'il épouse en 1950. Veuf, il épouse, en 1988, l'écrivaine belge France Bastia.

Il devient professeur en 1967. En 1976, il rejoint l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, dont il a été secrétaire perpétuel de 1996 à 2001.

Il a été[Quand ?] président du Conseil international de la langue française[4].

À la mort de Maurice Grevisse en 1980, il reprend le Bon Usage et continue d’actualiser la grammaire.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Quelques publications[modifier | modifier le code]

  • Thèse soutenue en 1959, sous la direction d'Omer Jodogne et consacrée à l'œuvre de Jean d'Outremeuse, chroniqueur liégeois du XIVe siècle, 1965
  • La « nouvelle » orthographe : exposé et commentaires, Duculot, 1991 (ISBN 978-2-80110-976-2)
Goosse, commente le rapport Les rectifications de l'orthographe, publié le au Journal officiel de la République française ; il indique qu'il s'agit, non d'une réforme radicale, mais plutôt d'« aménagements » destinés à éliminer certaines « anomalies et absurdités » et « les contradictions contenues entre les dictionnaires ».
« Cette fois, c'est comme si n'avait pris les 2 000 pièces d'un puzzle et qu'on les avait jetées en l'air. Puis, il a fallu reconstruire. »[5]
cet ouvrage existe aussi pour la première fois en version électronique, permettant une consultation très diversifiée (par exemple par auteurs cités dans les exemples)
édition avec de nouvelles mises à jour. La grammaire est également disponible en version électronique, lisible sur tous les supports multimédia (ordinateurs et tablettes).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « André Goosse - Avis de décès », sur en mémoire (consulté le )
  2. Jacques Franck, « Le grammairien belge André Goosse, gendre et proche collaborateur de Grévisse, est décédé », La Libre,‎ (lire en ligne)
  3. « Université catholique de Louvain : page sur André Goosse ».
  4. Orthographe en questions (L’), Publication Univ Rouen Havre (ISBN 978-2-87775-808-6, lire en ligne).
  5. « Page sur Le Bon Usage »

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]