Ptilocercus lowii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ptilocercus lowii
Description de cette image, également commentée ci-après
Ptilocerque de Low
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Scandentia

Famille

Ptilocercidae
Lyon, 1913

Genre

Ptilocercus
Gray, 1848

Espèce

Ptilocercus lowii
Gray, 1848

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 04/02/1977

Le ptilocerque de Low (Ptilocercus lowii) est une espèce de scandentien. Il est connu pour résister aux effets du nectar alcoolisé du palmier de Bertram. Il vit en Asie du Sud-Est.

Description[modifier | modifier le code]

Ce tupaïa mesure de 13 à 14 cm de long pour un poids de 40 à 62 g. Son pelage est gris-brun sur le dos, jaunâtre sur le ventre. Sa queue mesure de 16 à 19 cm[1]. Cette queue a la particularité de ressembler à une plume et lui sert à s'équilibrer quand il grimpe dans les arbres[2].

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

C'est un mammifère arboricole nocturne qui ne descend presque jamais au sol[3].

Il vit en couple ou en petit groupe dans des nids qu'il construit sur les branches des arbres.

C'est un omnivore qui mange des vers, des insectes, des souris, des oisillons, des lézards et des fruits[4]. Il a la particularité de pouvoir consommer plus de deux heures par nuit le nectar des fleurs du palmier de Bertram (Eugeissona tristis) contenant jusqu'à 3,8 % d'alcool, sans montrer aucun symptôme d'ivresse[5],[6].

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Le ptilocerque de Low est l'unique représentant actuel de la famille des ptilocercidés (Ptilocercidae), et donc la seule espèce du genre Ptilocercus.

La sous-famille des ptilocercinés (Ptilocercinae) a été proposée comme étant une famille à part entière, la famille des ptilocercidés.

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce est présente en Thaïlande, en Malaisie (péninsule ainsi que Sabah, Sarawak et Labuan), au Brunei et en Indonésie (Sumatra, Kalimantan et les îles Riau, Batu, Siberut, Bangka et Serasan)[7].

Répartition du ptilocerque de Low.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Référence Animal Diversity Web : Ptilocercus lowii
  2. Collectif, Histoire naturelle, Flammarion, , 650 p. (ISBN 978-2-0813-7859-9), Ptilocerque de Low page 533
  3. J. et K. MacKinnon (trad. Janine Cyrot), Les animaux d'Asie : Écologie de la région indo-malaise, Fernand Nathan, , 172 p., Potilocerque de Low pages 67 et 68
  4. Collectif (trad. Anne-Marie Hussein-Jouffroy), Le règne animal, Gallimard Jeunesse, , 624 p. (ISBN 2-07-055151-2), Ptilocerque page 115
  5. Science&Vie octobre 2008 p. 24
  6. Marc Mennessier, « La musaraigne qui tient très bien l'alcool », Le Figaro.fr,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Référence UICN : espèce Ptilocercus lowii Gray, 1848

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :