Pour la patrie et la liberté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pour la patrie et la liberté
(lv) Tēvzemei un Brīvībai
Présentation
Fondation
Disparition
Siège Riga (Lettonie)
Fusionné dans Alliance nationale
Positionnement Droite
Idéologie Nationalisme
conservatisme
libéralisme économique
euroscepticisme
Affiliation européenne ACRE
Couleurs Marron, or et blanc
Site web www.tb.lvVoir et modifier les données sur Wikidata

Pour la patrie et la liberté/LNKK (en letton : Tēvzemei un Brīvībai/LNNK) est un ancien parti politique nationaliste letton.

Il a obtenu 7 députés au Saeima en 2002 et 8 en 2006.

Lors des premières élections pour le Parlement européen en Lettonie, il avait obtenu 171 859 voix, 29,82 %, soit 4 député européens. En juin 2009, il obtient 58 997 voix (7,5 %) et un seul député (-3).

Pour la patrie et la liberté/LNKK a été représenté au parlement letton depuis 1993. Il a obtenu :

  • 15 sièges pour le LNNK et 6 sièges pour le Tēvzemei un Brīvībai en 1993.
  • 14 sièges pour le Tēvzemei un Brīvībai et 7 sièges pour le LNNK en 1995.
  • 17 sièges en 1998 ;
  • 7 sièges en 2002 ;
  • 8 sièges en 2006 ;
  • 8 sièges pour la coalition Alliance nationale en 2010.

Pour la patrie et la liberté/LNKK a fait partie d'une coalition gouvernementale de décembre 1995 jusqu'en février 2004. De 1997 à 1998, son dirigeant Guntars Krasts a été Premier ministre letton. Entre février 2004 à novembre 2006, le parti est dans l'opposition. Il revient au pouvoir suite aux législatives de 2006.

Il participe au gouvernement de Valdis Dombrovskis avec Kaspars Gerhards comme ministre des Transports de 2009 à 2010.

Jusqu'en juin 2009, il faisait partie de l'Union pour l'Europe des nations (UEN) au sein du Parlement européen, après une campagne soutenant les intérêts nationaux lettons et son opposition à l'Europe fédérale. Le 22 juin 2009, il adhère au groupe des conservateurs et réformistes européens, un groupe conservateur nettement antifédéraliste.

Le sigle LNNK signifiait Mouvement pour l'indépendance nationale de la Lettonie (Latvijas Nacionālās Neatkarības Kustība or LNNK) qui était un parti séparé de 1988 jusqu'en 1995, où après avoir perdu la moitié des sièges au Saeima en 1995, il fusionna avec Tēvzemei un Brīvībai (Patrie et Liberté), un autre parti conservateur. C'était l'aile radicale en 1988 du mouvement nationaliste letton, réclamant l'indépendance dès le départ. Parmi ses leaders on retrouve Einars Repše et Juris Dobelis ainsi qu'Imants Kalniņš. Le LNNK devint un parti politique après le rétablissement de l'indépendance et se baptisa Parti conservateur national. Il obtint 15 députés aux élections de 1993 et remporta la mairie de Riga en 1994.

Liens externes[modifier | modifier le code]