Mouvement pour l'indépendance nationale de la Lettonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Des représentants du LNNK accueillis à Šiauliai (Lituanie) le 16 février 1990, lors d'une commémoration de l'indépendance de la Lituanie

Le Mouvement pour l'indépendance nationale de la Lettonie (letton : Latvijas Nacionālās Neatkarības Kustība, abrégé en LNNK) est un parti politique letton, de tendance nationale-conservatrice, ayant existé entre 1988 et 1997[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le LNNK est fondé en 1988 en tant que mouvement soutenant l'indépendance de la Lettonie[2]. Son premier président est Eduards Berklavs (en)[3]. En juin 1994, il se transforme en parti politique et prend le nom de Parti conservateur national letton (letton : Latvijas Nacionali Konservativa partija) mais conserve son sigle[2]. En 1993, le LNNK obtient 13,4% des voix et 15 députés[4]. Il remporte l'élection municipale de Riga l'année suivante. Lors des élections législatives de 1995, il s'allie avec le Parti vert de Lettonie ; leur liste commune obtient 6,3% des voix et 8 sièges sur 100[5] à la Seima. Malgré son mauvais score, le parti participe au gouvernement d'Andris Šķēle. En 1997, le LNNK fusionne avec un autre parti nationaliste plus radical, Pour la patrie et la liberté (letton : Tēvzemei un Brīvībai) pour former le TB/LNNK ; cela entraîne un départ de certains membres de l'aile modérée, plus proches du parti libéral Voie lettone[1].

Idéologie[modifier | modifier le code]

Fondé sur la défense de l'indépendance de la Lettonie, le LNNK adopte une position nationaliste et anti-russe. Le parti soutient une politique de la nationalité stricte, visant à empêcher les Russes ethniques de bénéficier de la nationalité lettone et à réserver celle-ci aux Lettons. Economiquement le parti soutient une économie de marché ; il est favorable au rapprochement avec l'Union européenne et à une coopération régionale avec les pays baltes et nordiques[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Nissinen 1999.
  2. a et b Bennich 2012.
  3. Bleiere 2020.
  4. « 5th Saeima Elections | Centrālā vēlēšanu komisija », sur www.cvk.lv (consulté le )
  5. « 6th Saeima Elections | Centrālā vēlēšanu komisija », sur www.cvk.lv (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Bennich 2012] (en) Li Bennich-Björkman et Karl Magnus Johansson, « Explaining moderation in nationalism: Divergent trajectories of national conservative parties in Estonia and Latvia », Comparative European Politics, vol. 10,‎ , p. 585–607 (DOI 10.1057/cep.2011.28)
  • [Bleiere 2020] (en) Daina Bleiere, « Eduards Berklavs », sur enciklopedija.lv,
  • [Nissinen 1999] (en) Marja Nissinen, Latvia's Transition to a Market Economy : Political Determinants of Economic Reform Policy, Palgrave Macmillan, , 309 p. (ISBN 978-0-333-73942-6), p. 118-121