Potsdam (navire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Postdam (navire))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Potsdam (homonymie) et Stockholm (homonymie).
Potsdam
Image illustrative de l'article Potsdam (navire)
Tableau (peinture à l'huile) représentant le Potsdam.

Autres noms Stockholm (1915–1929)
Solglimt (1929–1940)
Sonderburg (1941–1948)
Type Paquebot (1900-1929)
Navire-usine (1929-1948)
Histoire
Chantier naval Blohm & Voss, Hambourg
Lancement
Mise en service
Statut Détruit en Grande-Bretagne en 1947
Caractéristiques techniques
Longueur 167,6 m
Maître-bau 18,9 m
Tirant d'eau 10,5 m
Tonnage 12 835 GRT
Propulsion 2 × machines à vapeur triple-expansion
Puissance 5,700 kW
Vitesse 15 nœuds
Caractéristiques commerciales
Passagers 1120
Carrière
Armateur Holland America Line (1900–1915)
Swedish American Line (1915–1929)
Atlas (Chr. Nielsen & Co (no))
(1929-1941)
First German Whaling Company (1941–1947)
Pavillon Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (1900-1915)
Drapeau de la Suède Suède (1915-1929)
Drapeau de la Norvège Norvège (1929-1940)
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand (1940-1945)
Inconnu (1945-1947)

Le Potsdam est un paquebot construit en 1900 par les chantiers Blohm & Voss de Hambourg pour la Holland America Line. Il est sabordé dans le port de Cherbourg en 1944. Renfloué, il est détruit en 1947 en Angleterre.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Stockholm à la fin de la Première Guerre mondiale.
Le Solgmit pendant une attaque anglaise sur Cherbourg, en 1942.

Le Potsdam est un paquebot construit en 1900 par les chantiers Blohm & Voss de Hambourg pour la Holland America Line.

En 1915, il est vendu à la Swedish American Line qui le renomme Stockholm.

En 1929, il est vendu à une compagnie norvégienne, qui le transforme en navire-usine utilisé pour la chasse à la baleine en océan Antarctique, et le renomme Solglimt.

Le , le navire est capturé par le croiseur auxiliaire Pinguin et amené à Bordeaux avec sa cargaison d’huile de baleine. Il est ensuite transféré à la First German Whaling Company, qui le renomme Sonderburg et l’utilise comme navire auxiliaire dans différents ports français. En 1942, alors qu’il est dans le port de Cherbourg, celui-ci est bombardé par l’aviation anglaise et le navire coule. Il est renfloué par la suite, mais les ressources ne permettent pas de le réparer. Par conséquent, le , il est sabordé dans ce même port par les allemands, qui souhaitent bloquer les troupes alliées. Après la signature de l’armistice, l’épave est considéré comme gênante par les autorités françaises, qui la détruisent en partie à l’explosif en . Il est ensuite renfloué en puis remorqué en Grande-Bretagne où il est détruit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]