Place de la Boule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Place de la Boule
Image illustrative de l’article Place de la Boule
Place de la Boule de Nanterre dans les années 2010
Situation
Coordonnées 48° 53′ 14″ nord, 2° 12′ 01″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Ville Nanterre
Quartier(s) Quartier de la Boule - Champs-Pierreux
Quartier du Mont-Valérien
Quartier du Centre
Quartier du Vieux-Pont - Sainte-Geneviève
Début Avenue Georges-Clemenceau
Avenue du Maréchal-Joffre
Avenue Frédéric-et-Irène-Joliot-Curie
Avenue Vladimir-Ilitch-Lénine
Rue Paul-Vaillant-Couturier
Rue Gambetta
Rue de Saint-Cloud
Morphologie
Type Place
Histoire
Anciens noms Place de la Boule-Royale

La place de la Boule est un carrefour giratoire très important de Nanterre.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La place de la Boule est un carrefour très important de Nanterre situé dans plusieurs quartiers : le quartier de la Boule - Champs-Pierreux, le quartier du Mont-Valérien, le quartier du Centre et le quartier du Vieux-Pont - Sainte-Geneviève.

La Place de la Boule desservie par le Tramway Paris - Saint-Germain au début du XXe siècle. Cette ligne devint le 58 de STCRP et disparaît en 1935, remplacée par une ligne d'autobus.

Deux tunnels permettent aux véhicules de faible hauteur de la traverser la place en évitant le croisement des autres véhicules. 7 voies convergent vers la place de la Boule :

  1. Avenue Georges-Clemenceau vers la Place des Bergères et La Défense (D913 ex-RN13)
  2. Avenue du Maréchal-Joffre vers Poissy (D913 ex-RN13)
  3. Avenue Frédéric-et-Irène-Joliot-Curie vers les places Nelson-Mandela (Nanterre) et de Belgique (La Garenne-Colombes) (RD131)
  4. Avenue Vladimir-Ilitch-Lénine vers Saint-Germain-en-Laye (RD991)
  5. Rue Paul-Vaillant-Couturier vers le Mont-Valérien
  6. Rue Gambetta vers le centre historique de Nanterre
  7. Rue de Saint-Cloud

La place est desservie par des bus :

À terme, elle est concernée par les projets suivants :

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Son nom proviendrait d'une auberge à l'enseigne la Boule royale[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Cette place qui figure sur la carte de Cassini, qui apparait sur les cartes au début du XVIIIe siècle et qui existait avant 1733, s'est appelé « place de la Boule-Royale ».

En 1778, il y avait, sur cet endroit, un relais de poste aux chevaux effectuant le trajet de Paris à Saint-Germain dont l'auberge qui était à l'enseigne de la Boule royale, aurait donné son nom donné à la place[2],[1]. Ce relais accueille, prioritairement, le roi et la cour, les voitures de la poste aux lettres pour le transport des messages royaux, mais aussi les turgotines puis les diligences, reliant Paris et Rouen. À cette époque ce carrefour reçoit seulement cinq voies : le chemin de la Boule-Royale (actuelle rue Gambetta), la route de Paris à Saint-Germain (actuelles avenues Georges-Clemenceau et Maréchal-Joffre), la route du Calvaire (actuelle rue Paul-Vaillant-Couturier) et le chemin du Poirier de Saint-Cloud (actuelle rue de Saint-Cloud).

En 1890, la ligne du tramway à vapeur reliant Paris à Saint-Germain-en-Laye passe par La Boule. De nombreux commerces s'installent alors autour et dans les environs de la place. Elle devient également un lieu ou s'installent les fêtes foraines.

En 1935, « la bouillotte », le tramway à vapeur, laisse sa place à un service d'autobus, qui est plus rapide et plus nombreux.

En 1950, l'avenue Vladimir-Ilitch-Lénine est ouverte à partir de la place de la Boule permettant de la relier directement à Chatou en contournant la circulation du centre de Nanterre.

En 1959, l'avenue Joliot-Curie est ouverte à partir de la place de la Boule, à travers le parc de la villa Allez[1] permettant de la relier directement à la place de Belgique à La Garenne-Colombes, permettant ainsi la circulation de contourner le centre de Nanterre[3].

Dans les années 1960, trois grands immeubles d'habitation, la barre AOTEP, sont construits entre la place, l'avenue Joliot-Curie et l'avenue Georges-Clemenceau.

Vers 1965, le siège social de l'entreprise Motta s'installe à la place de la Boule.

En 1971, le parc de la villa Allez se trouve une nouvelle fois réduit par la construction d'un grand immeuble et de surfaces commerciales[4], dans l'îlot boulevard Hérold-avenue Joliot-Curie et afin de résorber les bouchons interminables, des autoponts provisoires sont construits.

La place a fait l'objet d'importantes rénovations au début des années 2000 avec la suppression des autoponts bâtis dans les années 1970, la création d'un écoquartier situé sur la ZAC Centre Sainte-Geneviève et sera complétée par l'arrivée prévue en 2030 du métro ligne 15 du Grand Paris Express et du tramway T1[5].

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]