Place de Stalingrad (Bordeaux)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Place Stalingrad (Bordeaux))

Place de Stalingrad
Image illustrative de l’article Place de Stalingrad (Bordeaux)
Place de Stalingrad
Situation
Coordonnées 44° 50′ 25″ nord, 0° 33′ 34″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Ville Bordeaux, Gironde
Quartier(s) Quartier de la Bastide
Morphologie
Type Place
Histoire
Monuments Le Lion de Veilhan

L'ancien théâtre de l'Alcazar

Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Place de Stalingrad
Géolocalisation sur la carte : Bordeaux
(Voir situation sur carte : Bordeaux)
Place de Stalingrad

La place de Stalingrad, anciennement place du Pont, est une place de la ville de Bordeaux, dans le département français de la Gironde.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Elle est située à la sortie du pont de Pierre, dans le quartier de la Bastide.

Il y existe un arrêt de la ligne A du tramway de Bordeaux.

Depuis le , une navette fluviale relie Stalingrad aux Quinconces puis aux Hangars.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom de cette place commémore la ville de Russie où les armées russes remportèrent une victoire décisive sur les armées allemandes du au .

Historique[modifier | modifier le code]

Lors de la décision de la construction du pont de pierre, un premier projet prévoyait une place en demi-lune rive droite en réponse à la place de Bourgogne (Bir-Hakeim) situé à l'autre extrémité du pont. Mais une place de forme rectangulaire dessinée par l’ingénieur Claude Deschamps et son assistant et gendre Jean Billaudel lui fut préférée en 1816[1]. Les plans de la « place du Pont », rebaptisée place de Stalingrad en 1946, sont dessinés en 1826, au moment de la percée de l'avenue Thiers, axe qui relie Bordeaux à Paris.

Entre 2000 et 2004, l'avenue a fait l'objet d'un aménagement par les architectes et urbanistes bordelais, Olivier Brochet, Emmanuel Lajus, Christine Pueyo et l'architecte conseil de la ville de Bordeaux, Bruno Fortier.

Patrimoine et monuments[modifier | modifier le code]

Le théâtre de l'Alcazar[modifier | modifier le code]

Au numéro 13 de la place se trouve l'ancien théâtre de l'Alcazar. Son architecture se démarque du classicisme bordelais. Au premier étage une succession de baies jumelées évoque les palais florentins ou vénitiens. Ses façades conservent aussi les bustes de Pierrot et Colombine, allégorie de la danse et de la musique[1]. Ce café-concert a ouvert ses portes en 1861 et sera transformé en théâtre de music hall en 1892. Entre autres personnalités qui y ont travaillé, on trouve le comique troupier Éloi Ouvrard (né à Bordeaux en 1855 et mort à Bergerac en 1938), auteur de plus de 800 chansons. Également le compositeur noir Edmond Dédé[2] sera le directeur de l'orchestre du théâtre pendant 27 ans.

Par la suite, le lieu devient un cinéma en 1967 sous le nom d'Eden. Il sera aussi une boîte de nuit sous le nom de « le Rétro », et temporairement un grand magasin. En 2010, il est totalement réaménagé par le promoteur bordelais Norbert Fradin en 13 appartements de standing et en restaurant[3].

Le Lion bleu[modifier | modifier le code]

En est inaugurée Le Lion de Veilhan, une statue représentant un lion, de couleur bleu clair, de 8 m de long et 6 m de haut, en matériaux composites, créée par Xavier Veilhan dans le cadre de l'art dans la ville[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « L’Alcazar dans le Rétro », sur SudOuest.fr (consulté le 12 décembre 2019)
  2. Association Pourquoi Pas, « Edmond Dédé musicien de Saint Louis à l'époque du clown Chocolat », sur Association Pourquoi Pas, (consulté le 12 décembre 2019)
  3. « Ancien Théâtre de l'Alcazar. », sur www.petit-patrimoine.com (consulté le 12 décembre 2019)
  4. « Bordeaux : le « Lion » bleu de la place Stalingrad a 10 ans », sur SudOuest.fr (consulté le 12 décembre 2019)

Sur les autres projets Wikimedia :