Pixels (film, 2010)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le film américain de 2015, voir Pixels (film, 2015).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir pixels.
Pixels
Réalisation Patrick Jean
Pays d’origine France
Durée Environ 2 minutes
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Pixels est un court métrage créé et dirigé par le réalisateur français Patrick Jean. Le film dépeint l'invasion de New York par des jeux vidéo classiques en 8-bit, tels que Space Invaders, Pac-Man, Tetris, Arkanoid, et autres.

Pixels a été choisi par la compagnie de production d'Adam Sandler pour être développé en un long métrage, Pixels réalisé par Chris Columbus[1]. Il a reçu le Cristal du meilleur court-métrage d'animation lors du festival d'Annecy 2011.

Il a également été distribué au sein du programme Logorama and Co. en 2011.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un homme abandonne un vieux poste de télévision dans une rue de New York, mais une fois parti le poste s'allume et lâche un nuage multicolore de pixels. Le nuage flotte au-dessus de la ville puis se rompt et se transforme en de vertigineuses versions de jeux vidéo classiques en 8-bit, qui commencent tous à détruire Manhattan. Quand quelque chose est frappé ou touché par les créatures en pixels, elle devient pixelisée à son tour.

  • Les aliens de Space Invaders attaquent des voitures, qui s'émiettent en pixels.
  • Pac-Man est représenté traversant une carte de métro, où toutes les stations ressemblent aux pac-gommes du jeu. Quand il en mange une, on voit la véritable station disparaitre (la première station qu'il mange porte un signe, une cerise géante).
  • Puis, des blocs de Tetris géants tombent du ciel, s'empilant sur des immeubles géométriques. Quand un étage est achevé, il disparait.
  • Un essaim de palettes d'Arkanoid joue contre les briques du pont de Brooklyn, le détruisant lentement.
  • Tout en haut de l'Empire State Building se trouve Donkey Kong, qui jette d'énormes tonneaux sur la rue d'en-dessous.
  • Frogger est vu traversant une autoroute New Yorkaise chargée, il est la seule créature de jeux vidéo à ne causer aucun dommage.

À la fin, une bombe géante, évoquant bomberman, apparait dans la rue. Quand elle explose, la vague d'explosion transforme lentement la cité tout entière en pixels, puis s'étend à travers le monde, et bientôt la Terre n'est plus qu'un cube géant de pixel, flottant silencieusement dans l'espace.

Les crédits de fin sont présentés dans un high score.

De multiples logos de compagnies de l'époque apparaissent sur des publicités : Commodore Business Machines, Ocean Software et Psygnosis aux entrées de métro, et Atari sur un gratte-ciel.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]