Pierre le Diacre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre le Diacre
Peter the Deacon.jpg
Biographie
Naissance
Avant Voir et modifier les données sur Wikidata
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activités
Autres informations
Ordre religieux

Pierre [le] Diacre (1107 ou 1110 à Rome - 1159 à Cassino) est un moine bénédictin, bibliothécaire de l'abbaye du Mont-Cassin[1], ayant recopié notamment des œuvres de Frontin, Varron, Végèce, et auteur du De Viris Illustribus, qui contient l'un des textes fondant la légende de Constantin l'Africain[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre le Diacre (Petrus Diaconus) entra au Mont-Cassin vers 1115 où il devint bibliothécaire et archiviste de l'abbaye. Auteur d'une chronique, il dédia le livre IV de son œuvre à son ami, l'abbé Renaud. Selon Ferdinand Chalandon, « Pierre Diacre jouit d'une détestable réputation ; il a profité de sa situation pour fabriquer de faux diplômes en faveur des moines de l'abbaye, et raconte les événements d'une façon fantaisiste ». Toujours selon Chalandon, « Pierre Diacre a plus d'une fois travesti la vérité. Très inférieur à Léo d'Ostie, il ne mérite souvent qu'une créance médiocre »[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pierre Diacre (1107-115.) », sur Bibliothèque nationale de France (consulté le 27 octobre 2012).
  2. Thomas Ricklin, « Le cas Gougenheim », dans Trivium, 8-2011, p. 6-7.
  3. Ferdinand Chalandon, Histoire de la domination normande en Italie et en Sicile, t. I, Paris, (lire en ligne), « Introduction », p. XXXV-XXXVI

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ferdinand Chalandon, Histoire de la domination normande en Italie et en Sicile, t. I, « Introduction », XXXV-XXXVI. Paris, 1907.

Liens externes[modifier | modifier le code]