Ferdinand Chalandon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chalandon.
Ferdinand Chalandon
Ferdinand Chalandon.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Ferdinand Chalandon (né à Lyon le et mort le à Lausanne) est un historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Spécialiste de l'Empire byzantin, ancien élève de l'École des chartes et membre de l'École française de Rome (1899-1901), il est connu notamment pour ses études concernant les Normands d'Italie méridionale.

L'une des principales œuvres de Ferdinand Chalandon s'intitule Histoire de la domination normande en Italie et en Sicile. Cet ouvrage concernant la période normande du sud de l'Italie (1016-1194) reste, bien qu'écrit au début du XXe siècle, une référence importante à la disposition des historiens et des passionnés de cette période. En 1909, il reçoit pour cet ouvrage le Grand Prix Gobert de l'Académie française[1].

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Essai sur le règne d'Alexis Ier Comnène (1081-1118). Paris : A. Picard. 1900 (lire sur le site Gallica de la BnF).
  • La diplomatique des Normands de Sicile et de l'Italie méridionale. Mélanges d'archéologie et d'histoire de l'École française de Rome, 1900.
  • Numismatique des Normands en Sicile, 1903.
  • Histoire de la domination normande en Italie et en Sicile. Paris : A. Picard. 1907. Tome I & Tome II - (trad. italienne : Storia della dominazione normanna in Italia ed in Sicilia, 3 voll., Alife, 1999-2001).
  • Jean II Comnène, 1118-1143, et Manuel I Comnène, 1143-1180. Paris : Alphonse Picard et Fils. 1912.
  • Histoire de la Première Croisade jusqu'à l'élection de Godefroi de Bouillon, Paris, Picard, 1925, 380 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Pernot, « Ferdinand Chalandon. Nécrologie », Mélanges d'archéologie et d'histoire, tome 39, 1921, pp. 333-337.

Liens externes[modifier | modifier le code]