Pierre de Gargantua (Saint-Brevin-les-Pins)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierre de Gargantua
Image illustrative de l’article Pierre de Gargantua (Saint-Brevin-les-Pins)
Vue générale de l'édifice
Présentation
Nom local Roche des Prés
Type menhir
Période Néolithique
Protection Logo monument historique Classé MH (1973)
Visite Propriété privée
Caractéristiques
Dimensions 1,45 m de haut
Matériaux granite
Géographie
Coordonnées 47° 15′ 50″ nord, 2° 09′ 41″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays-de-la-Loire
Département Loire-Atlantique
Commune Saint-Brevin-les-Pins
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Pierre de Gargantua
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Pierre de Gargantua
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Pierre de Gargantua

La Pierre de Gargantua, appelée aussi Roche des Prés, est un menhir situé sur la commune de Saint-Brevin-les-Pins, dans le département de la Loire-Atlantique.

Protection[modifier | modifier le code]

Le monument est classé au titre des monuments historiques en 1973[1].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit menhir en granite. Il mesure 1,45 m de hauteur, pour une largeur moyenne de 1,45 m et une épaisseur de 0,30 à 0,40 m[2] dont la plus grande partie pourrait être enfoncée dans le sol marécageux.

Folklore[modifier | modifier le code]

Selon la légende Gargantua voulait construire un pont sur la Loire. Il entreposa des pierres près du rivage mais ne put les retirer du sol par la suite[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Pitre de Lisle du Dreneuc, Dictionnaire archéologique de la Loire-Inférieure (époques celtique, gauloise et gallo-romaine), Nantes, V. Forest et E. Grimaud, , 313 p., p. 286. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Articles connexes[modifier | modifier le code]