Pierre Péron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Péron (homonymie).
Pierre Péron
Acteurs Oh Ys Maurice Marchand 11.JPG

Pierre Péron en acteur du 4e acte de l'opérette « Oh Ys » de Maurice Marchand, photographie du Fonds Maurice Marchand, Archives municipales et communautaires de Brest.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
BrestVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Pierre Péron[Note 1], né le à Brest et mort dans la même ville le , est un illustrateur, graphiste, caricaturiste, peintre, graveur, décorateur, sculpteur, cinéaste et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de l'École des beaux-arts de Brest puis de l'École des beaux-arts de Nantes, Pierre Péron est nommé professeur de dessin aux Écoles de la ville de Paris à partir de 1933. Il rejoint le groupe d'artistes bretonnants Seiz Breur à partir de 1935.

À partir de 1936, il crée des bijoux pour la marque Kelt de la Maison Rivière à Paris. Il obtient la commande pour décorer le pavillon de la Bretagne à l'Exposition universelle de 1937 à Paris. Durant la Seconde Guerre mondiale, il connaît la captivité en Autriche de 1940 à 1942.

Pierre Péron est nommé peintre agréé du département de la Marine en 1942, puis peintre titulaire de la Marine en 1960. Il devient conservateur du musée de la Marine de Brest à partir de 1972.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Images populaires de Bretagne.
  • Les aventures extraordinaires de Peskett, Le Télégramme éditions.
  • La fin des bonshommes de neige, Coop Breizh, 2004. Réédition d'un ouvrage datant de sa captivité 1942.
  • Sibirillis.
  • Sur la peau de bouc, Le Télégramme éditions, 2001.
  • Tonnerre de Brest.
  • Rendez-vous rue de Siam.
  • De la rue de Siam à Recouvrance.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

« L'art est synonyme de recherche. Je n'aime pas les routes droites. Je leur préfère les petits chemins qui me conduisent, en musardant, vers une même destination. Pour réaliser mon œuvre, j'ai utilisé des techniques diverses, avec différentes tendances, je peux dire que mon expression est un éventail aux mille plis. Je suis ainsi. C'est mon tempérament. Au risque de déconcerter les critiques je saute du coq à l'âne avec joie. Dispersion me direz-vous ! Peut-être, mais aussi je veux croire Pierre Jakez Hélias quand il écrit : « L'étonnant de tout cela, c'est qu'à travers de multiples facettes non point successives, mais instantanées, non point rivales mais complémentaires, il demeure une impression d'unité qui vient tout simplement du fait que l'artiste qui est derrière ne cesse de se vérifier lui-même à travers ses apparentes dispersions.  » - Françoise Péron et Yves-Marie Péron, P.Péron de A à Z, Coop Breizh, 2002.

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Né « Pierre René Émile Marie Péron ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Véronique Vienne, Angelo Cirimele, Francesco Franchi et Pierre Ponant, Graphisme en France 2015, Art Book Magazine Distribution (ISBN 9782111510586, lire en ligne), p. 93.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Péron et Yves-Marie Péron, P.Péron de A à Z, Coop Breizh, 2002.

Liens externes[modifier | modifier le code]