Pierre Ancelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ancelin.
Pierre Ancelin
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Cannes, Drapeau de la France France
Décès (à 67 ans)
Activité principale Compositeur
Maîtres Olivier Messiaen

Pierre Ancelin, né à Cannes le et mort le , est un compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie aux conservatoires d'Aix-en-Provence et de Marseille la pédagogie et l'histoire de la musique, puis il suit les cours d'esthétique d'Olivier Messiaen à Paris. Mais il est surtout un autodidacte en composition et en orchestration, même s'il a suivi les conseils d'Ernest Ansermet et de Frank Martin. À partir de 1963, il collabore régulièrement aux Lettres françaises ainsi qu'à diverses revues musicales étrangères. En 1975, il fonde l'UNCM (Union Nationale des Compositeurs de Musique) avec André Jolivet, Daniel-Lesur et Henri Sauguet. Il présidera à cette union jusqu'en 2000. Il est nommé inspecteur général de la musique à la ville de Paris en 1978 par Marcel Landowski. Il y restera vingt-trois et rénovera en profondeur la vie musicale des conservatoires Municipaux. Pierre Ancelin est aussi à l'origine d'autres groupements en faveur de la musique comme l' Union Européenne des Compositeurs (1992) et la Société française de Musique Contemporaine et l' Action Musicale Philip Morris.

« Sans se priver des apports de son temps, Ancelin récuse tout procédé ou système d'écriture. Il a peu à peu découvert son langage, que régit une très libre modalité, et son style, fondé sur le primat de l'expression » écrivait Marc Honegger il y a plus de vingt ans[1].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix 1975 Georges Bizet de l'Institut de France (Académie des Beaux-Arts)
  • Prix de la Création lyrique de la SACD
  • Prix Florent Schmitt
  • Prix Paul-Louis Weiller
  • Prix Florence Gould
  • Pierre Ancelin était Officier des Arts et des Lettres

Œuvres[modifier | modifier le code]

Orchestre[modifier | modifier le code]

  • Symphonies
    • N°1 pour grand orchestre (1961) Éditions Choudens
    • N°2 pour petit orchestre (1963) Éditions Choudens
    • N°3 pour orchestre d'Harmonie dite Hommage à Mistral. (1976) Éditions Billaudot
    • N°4 pour instruments à vent (1974) Éditions Billaudot
    • N°5 pour violoncelle et orchestre dite Hommage à Ghirlandejo (1967) Éditions Choudens
    • N°6 pour grand orchestre dite Iles (1989) Éditions Max Eschig
  • Ouverture pour les Archaniens 1972. Éditions Billaudot
  • Capriccio, pour cordes (1968) Éditions Billaudot
  • Sinfoniette pour cordes (1970) (inédit)

Opéras[modifier | modifier le code]

  • Le Journal d'un Fou en un acte et deux tableaux, d'après Gogol - Livret de S. Luncan, création à Genève 1968, Éditions Choudens
  • Aliana, en un prologue et deux actes. Livret de P. Belem / P. Ancelin, Création Tourcoing 1981 (inédit)
  • Les Ames Mortes, en cinq actes, d'après Gogol - Livret de S. Luncan). 1972-1973 (inédit) ;
  • Le Violoneux, farce-opéra. Livret de P. Ancelin (inédit)
  • Filius Hominis, opéra-sacré en 10 tableaux. Livret de Raphaël Cluzel, création Rome 1989. Éditions Choudens
  • L'Agonie des Aigles, opéra en 14 tableaux, livret de Victor Haïm. 1992 (inédit)

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • Poèmes de Guerre, pour baryton et orchestre, Textes de Montherlant (1958). Éditions Jobert ;
  • Grains de Sable, pour baryton et ensemble instrumental (1970) Inédit, textes de P. Migaux ;
  • Missa Brevis, pour chœur mixte, cuivres, orgue et timbales (1990) Éditions Max Eschig ;
  • 5 poèmes de P. Migaux pour voix moyenne et piano. Éditions Fuzeau ;
  • Comptines pour voix moyenne et piano. Éditions Fuzeau ;
  • Comptines, pour soprano flûte et harpe. Éditions Fuzeau.

Concertos[modifier | modifier le code]

  • Concerto pour flûte, cordes et piano Givioso (1970) Éditions Billaudot.
  • Concerto pour quatre flûtes, cordes, piano et percussions (1964) Éditions Billaudot
  • Concerto pour hautbois, piano et cordes (1961) Éditions Choudens.
  • Concerto pour clarinette, cordes et harpe (Inédit)
  • Concerto pour basson et dix instruments Éditions Billaudot.

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Sonate pour violoncelle (1963) Éditions Transatlantiques.
  • Sonate pour violon et piano (1968) Éditions Billaudot.
  • Sonate pour violoncelle et piano (1988) Éditions Max Eschig.
  • Dona nobis Pacem, pour violon et orgue (1978) Éditions Billaudot.
  • Trio à cordes (Stèle, in memoriam B. Bartok) (1965) Éditions Choudens.
  • Ombres et Silhouettes, pour ondes, piano et percussions (1977) Inédit.
  • Deux Pièces Brèves, pour quatuor à cordes (1965) Inédit.
  • Quatuor à cordes. (1987) Inédit.
  • Quatuor pour flûte violon, violoncelle et piano(Jeux d'Eté)(1966) Inédit.
  • Très Leys perv Ventadour, pour quintette de cuivres (1980) Éditions Billaudot.
  • Lyriques, 3 pièces pour alto et piano (1984) Éditions Billaudot
  • Hommage à Lurçat, pour flûte, piano et percussions (Inédit).

Musique instrumentale[modifier | modifier le code]

  • Chant de déploration, pour trompette et orgue, in memorian André Jolivet. Éditions Billaudot.
  • Chants de la vieille Espagne, pour guitare. Éditions Max Eschig.
  • Quatre Préludes pour la guitare. Éditions Berben.
  • Chants pour Zénon, pour orgue. Éditions Choudens.
  • Saxophonie, pour saxophone-alto et piano. Éditions Billaudot.
  • Lou Riou, sept pièces pour flûte et piano. Éditions Ouvrières-Heugel (Leduc).
  • Daphné, pour flûte et piano. Éditions Billaudot.
  • La Naissance de Gargantua, pour basson et piano. Éditions Ouvrières-Heugel (Leduc).
  • Chant de l'Oiseau qui n'existe pas, pour flûte seule. Éditions Billaudot.
  • Garrigues, pour hautbois et piano. Éditions Ouvrières-Heugel (Leduc).
  • Chants de Basse-Bretagne, pour trompette ou trombone et piano. Éditions Ouvrières-Heugel (Leduc).
  • Larmento, in memoriam Sauguet, pour violoncelle solo. Éditions Max Eschig.
  • Impromptu de Bajolet, pour piano. Éditions Max Eschig.
  • Préludes pour piano
  • Prélude n°1 Éditions Choudens.
  • Prélude n°2 Centre d'Art.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire de la Musique, Marc Honegger, Les Hommes et leurs œuvres, vol. 1, p. 24, Ed. Bordas, nouvelle édition, Paris, 1986

Liens externes[modifier | modifier le code]