Pier-Vincenzo Piazza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pier-Vincenzo Piazza
Description de cette image, également commentée ci-après
Pier-Vincenzo Piazza en octobre 2019
Naissance (58 ans)
Palerme (Italie)
Nationalité Drapeau d'Italie Italien
Pays de résidence Bordeaux (France)
Diplôme
Docteur en médecine
Profession
Directeur de recherche
Activité principale
Médecine, psychiatrie et neurobiologie

Pier-Vincenzo Piazza, né le [1] est un médecin, psychiatre et neurobiologiste d'origine italienne spécialisé dans l'addictologie et les maladies psychiatriques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de médecine et de psychiatrie à Palerme, Pier-Vincenzo Piazza arrive en France en 1988[2], pour un postdoctorat de six mois dans le laboratoire « Psychobiologie des comportements adaptatifs » (unité Inserm 259) du professeur Michel Le Moal du CHU de Bordeaux. Après son postdoctorat, il enchaîne les recherches durant toute sa carrière sur la région de Bordeaux. Ainsi dès 1998, il devient directeur de recherche de l'Inserm.

Il est fondateur du Neurocentre Magendie de Bordeaux[3] qu'il dirige jusqu'à fin 2017[4]. Il est par la suite, en septembre 2017, co-créateur et coordinateur du Neurocampus de Bordeaux, regroupant six laboratoires spécialisés dans les neurosciences[5].

En étudiant les mécanismes moléculaires de l'addiction et des maladies psychiatriques, il a ouvert la voie à une nouvelle classe pharmacologique pour lutter contre la trisomie 21, la schizophrénie ou les effets du THC, la molécule active du cannabis. Il s'intéresse également au mécanisme de vulnérabilité aux drogues.

Il a reçu le Grand Prix de l'INSERM en 2015 pour l’ensemble de ses recherches sur les mécanismes physiopathologiques des maladies psychiatriques[6],[7]. Il a également reçu le prix Lamonica de neurologie de l'Académie des sciences en 2015[8].

Il fonde en 2013 la start-up de biotechnologies Aelis Farma, qu'il préside fin 2017 après s'être mis en disponibilité de l'Inserm. L'objectif de cette société est le développement d’une nouvelle classe pharmacologique devant permettre à l'horizon 2020 de traiter la toxicomanie au cannabis et certaines maladies cognitives[4],[9].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. histoire, « Pier Vincenzo Piazza / Histoire de l'Inserm », sur histoire.inserm.fr (consulté le 6 février 2018)
  2. « Pier Vincenzo Piazza, accro à l’addiction », sur lemonde.fr, (consulté le 23 octobre 2019)
  3. « Présentation du Neurocentre Magendie », sur neurocentre-magendie.fr (consulté le 23 octobre 2019)
  4. a et b « Pier Vincenzo Piazza », sur neuroplanete.com, (consulté le 23 octobre 2019)
  5. « Site du Neurocampus », sur bordeaux-neurocampus.fr (consulté le 23 octobre 2019)
  6. « Pier-Vincenzo Piazza reçoit le Grand Prix Inserm 2015 », sur /presse.inserm.fr, (consulté le 23 octobre 2019)
  7. « Pier-Vincenzo Piazza, Grand prix Inserm 2015 », (vidéo 3:17), sur images.inserm.fr, (consulté le 23 octobre 2019)
  8. « Lauréat 2015 du prix Lamonica de neurologie : Pier Vincenzo Piazza », sur academie-sciences.fr (consulté le 23 octobre 2019)
  9. « Aelis Farma cherche 30 millions d'euros contre l'addiction au cannabis », sur business.lesechos.fr, (consulté le 23 octobre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]