Philippe Royer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Philippe Royer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président du conseil d'administration
Entrepreneurs et dirigeants chrétiens
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Philippe Royer, né le à Argentan, est un entrepreneur français.

Directeur général de Seenovia et du groupe national coopératif Seenergi depuis 2015, il est aussi propriétaire de la librairie Corneille FNAC à Laval et président du mouvement des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC) depuis .

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et formation[modifier | modifier le code]

Philippe Royer naît en Normandie dans une ferme de l’Orne, à Montgaroult près d'Argentan en 1965, de parents éleveurs laitiers et benjamin d’une fratrie de trois enfants. Ayant vécu une enfance heureuse, il envisage de devenir à son tour agriculteur, il obtient un BTS agricole au lycée du Robillard, dans le Calvados. Cependant, son mariage à une femme pharmacienne de formation et artiste peintre, remet en cause sa position dans le monde rural mais pas son engagement pour celui-ci. Il décide donc de travailler dans le monde de l’entreprise, mais toujours dans l’objectif de servir le monde agricole. Marié, il a quatre enfants[1],[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Philippe Royer est engagé en 1987 comme conseiller agricole dans l’entreprise de contrôle laitier du Calvados. Il y gravit peu à peu les échelons et prend des responsabilités jusqu’à parvenir la direction générale à 29 ans. En parallèle, il continue ses études et entreprend une licence, suivie d’une maîtrise et d’un DESS à l'institut d'administration des entreprises de Caen[2] entre 1992 et 1995. En 1998, il prend la direction du Contrôle laitier de la Mayenne à Saint-Berthevin, qui propose conseils et services en élevage dans la Mayenne et devient directeur général en 2008[3]. En 2014, dans le but de sauver le poumon culturel de sa ville, Philippe Royer achète la librairie Chapitre de Laval[4], alors en liquidation judiciaire et la rebaptise « Librairie Corneille »[5]. En 2015, Clasel et quatre autres entreprises de conseil en élevage de l’ouest, du Nord et de l'Est de la France s’associent pour créer le groupe national Seenergi. Passionné par la vision, les stratégies d'alliance et par les enjeux de création de valeur pour les filières, la direction générale du groupe d'union de coopératives agricoles lui revient[6]. En lien avec ses élus Seenergi et Seenovia et ses équipes, il déploie une vision agricole qui concilie vivant et modernité. Il est promoteur et acteur du travail sur la raison d'être et du label Entreprise à mission. Il est moteur de l'alliance stratégique nouée avec le Groupe Genes Diffusion Il est animé par la création de valeur dans les filières et par sa une juste répartition entre les acteurs.

Direction du mouvement des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens[modifier | modifier le code]

Vice-président du mouvement Entrepreneurs et dirigeants chrétiens qu’il a rejoint en 2004[2], Philippe Royer est élu le président du mouvement par l’assemblée générale de l’association pour une durée de deux ans. Il succède à Laurent Bataille, le président directeur général de Poclain Hydraulics à la tête du mouvement œcuménique[7]. Ce dernier en plein développement rassemble 3400 dirigeants d’entreprise issus de tous les domaines économiques. Deux vice-présidents œuvrent aux côtés de Philippe Royer, à savoir Cyril de Quéral, dirigeant d’Expertime/Powell Software, Martin d'Avezac, entrepreneur Bordelais[8]. Convaincu que les valeurs doivent s'inscrire dans la modernité, interpelé par l'exclusion, il porte le concept d'« économie du bien commun » qui vise à innover, développer une performance économique en prenant en compte le respect et la valorisation de toutes les parties prenantes et la prise en compte des enjeux environnementaux[9],[10],[11],[12]. Riche d'une foi chrétienne assumée, il invite à l'ouverture, aime bâtir des ponts car il est convaincu que la richesse se trouve dans l'équilibre entre l'identité et l'altérité.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mélinée Le Priol, « Philippe Royer, à la fois « leader et serviteur » », sur le site du quotidien La Croix, (consulté le ).
  2. a b et c Emmanuel Guimard, « Philippe Royer, leader et serviteur », sur le site du quotidien Les Échos, (consulté le ).
  3. « Le Lavallois Philippe Royer à la tête des patrons chrétiens », sur le site du quotidien Ouest-France, (consulté le ).
  4. Jean-François Vallée, « Philippe Royer, entre culture et agriculture », sur le site du quotidien Ouest-France, (consulté le ).
  5. Emmanuelle Ducros, « Philippe Royer, un patron de coopérative agricole bientôt à la tête des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens », sur le site du quotidien L'Opinion, (consulté le ).
  6. RV, « Cinq entreprises de Normandie, Pays de Loire , Hauts de France , Grand Est et de Franche Comté s'unissent et forment Seenergi 18000 adhérents clients et 1600 collaborateurs. », sur web-agri.fr, (consulté le ).
  7. « Le mouvement Entrepreneurs et dirigeants chrétiens a un nouveau président », sur lesechos.fr, (consulté le )
  8. « Un nouveau président pour les Entrepreneurs et dirigeants chrétiens », sur la-croix.com, (consulté le )
  9. « Les dirigeants chrétiens pour une économie du bien commun », sur le site du quotidien Ouest-France, (consulté le ).
  10. « L'économie du Bien commun, réponse aux défis de notre pays ! », sur le site du quotidien La Tribune, (consulté le ).
  11. « L’économie du Bien commun, plus qu’un concept, une nécessité ! », sur le site du quotidien Ouest-France, (consulté le ).
  12. « Philippe Royer, un patron au service du bien commun », sur le site de l'hebdomadaire Courrier de la Mayenne, (consulté le ).