Peter Anders

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peter Anders
Fotothek df pk 0000021 018 Szenenbilder mit Josef Burgwinkel in der Titelrolle, Tiana Lemnitz als Gilda, Ca.jpg

Peter Anders

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
HambourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Tessiture

Peter Anders (Essen, - Hambourg, ) est un ténor allemand qui jouit d'une grande popularité dans les années 1930 et 1940.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il abandonne la comptabilité pour étudier le chant à Berlin avec Ernst Grenzebach et Lula Mysz-Gmeiner, chanteuse dont il épouse la fille Suzanne en 1935. Il débute au théâtre municipal d'Heidelberg en 1932, dans le rôle de Pedrillo de L'Enlèvement au sérail et Jaquino dans Fidelio.

Il chante alors à Darmstadt le Tamino de la Flûte et Sou Chong du Pays du sourire (1933–35), Cologne (1935–36), Hanovre (1937–38). Remarqué par Clemens Krauss, il est invité au Staatsoper de Munich (1938–40), puis au Staatoper Unter Linden de Berlin (1940–48) et Hambourg (1948–54).

Resté à Berlin après 1940, il s'installe à Hambourg lors du blocus par les Russes, où dès lors commence sa carrière internationale.

À l'étranger il parait à Salzbourg, Vienne, Amsterdam, Bruxelles, Londres, Glyndebourne, Naples, Genève et Édimbourg. Outre l'opéra il privilégie les soirées de Lieder avec Hubert Giesen comme accompagnateur.

Il chante d'abord le répertoire léger et lyrique, L'Enlèvement au sérail (Belmonte), Don Giovanni (Ottavio), La flûte enchantée (Tamino), Martha (Lionel), L'elisir d'amore (Nemorino), Don Pasquale (Ernesto), Rigoletto (Duc de Mantoue), La Traviata (Alfredo), La Bohème (Rodolfo), etc.

Au fil des ans, sa voix s'élargit et il aborde des rôles beaucoup plus dramatiques avec succès, tels Max, Lohengrin, Stolzing, Siegmund, Don José, Radames, Otello.

Peter Anders était l'un des ténors allemands les plus intelligents et musiciens de son époque. Il meurt prématurément de blessures encourues lors d'un accident de voiture.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Alain Pâris, Le dictionnaire des interprètes, Robert Laffont, 1989 (ISBN 2-221-06660-X)
  • Roland Mancini & Jean-Jacques Rouveroux, Le guide de l'opéra, Fayard, 1986 (ISBN 2-213-01563-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]