Persicaria hydropiper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Renouée poivre d'eau, appelée actuellement Persicaria hydropiper (L.) Opiz, est une plante herbacée de la famille des Polygonacées qui pousse dans zones humides, éventuellement semi-immergée dans les ruisseaux, les fossés.

Synonymie : Polygonum hydropiper (L.) Delabre[1]

Son nom vient du goût fortement poivré des jeunes feuilles. Elle est utilisée au Bangladesh comme plante médicinale [2] anti-hyperglycémique [3] et comme condiment au Japon où elle est cultivée[4].

Description[modifier | modifier le code]

Renouée poivre d'eau

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Elle est utilisée en cuisine japonaise sur les sashimi [5].

Dans le cadre des recherches contre le vieillissement, une publication (2017) comparant les effets de 73 fruits et légumes sur 3 modèles de glycation classe la renouée poivre d'eau en seconde position pour ses effets anti-glycation, notamment à cause de la lutéine qu'elle contient.[6]

Références externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Taxonomy - GRIN-Global Web v 1.9.8.2 », sur npgsweb.ars-grin.gov (consulté le 25 juillet 2017)
  2. Rahmatullah, M., Ferdausi, D., Mollik, A., Jahan, R., Chowdhury, M. H., & Haque, W. M. (2010). A survey of medicinal plants used by Kavirajes of Chalna area, Khulna district, Bangladesh. African Journal of Traditional, Complementary and Alternative Medicines, 7(2).
  3. (en) Arafat Rahman Oany, Al Ahad Siddikey, Mohammad Uzzal Hossain et Rafiad Islam, « A preliminary evaluation of cytotoxicity, antihyperglycemic and antinociceptive activity of Polygonum hydropiper L. ethanolic leaf extract », Clinical Phytoscience, vol. 2, no 1,‎ , p. 2 (ISSN 2199-1197, DOI 10.1186/s40816-016-0016-5, lire en ligne)
  4. (ja) « お刺身の名脇役!紅たでが目指す活躍の舞台 カネ筒農園 », しゃかいか!,‎ (lire en ligne)
  5. « ヤナギタデ », sur had0.big.ous.ac.jp (consulté le 25 juillet 2017)
  6. (en) Wakako Takab et al., « Anti-glycative effect of vegetable and fruit extracts on multiple glycation models », Glycative Stress Research 2017; 4 (1): 071-079,‎ , p. 9 pages (ISSN 2188-3610, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fukuyama, Y., Sato, T., Miura, I., Asakawa, Y., & Takemoto, T. (1983). Hydropiperoside, a novel coumaryl glycoside from the root of Polygonum hydropiper. Phytochemistry, 22(2), 549-552 (résumé).
  • Lee, S. H., Kim, B., Oh, M. J., Yoon, J., Kim, H. Y., Lee, K. J., ... & Choi, K. Y. (2011). Persicaria hydropiper (L.) Spach and its Flavonoid Components, Isoquercitrin and Isorhamnetin, Activate the Wnt/β‐catenin Pathway and Inhibit Adipocyte Differentiation of 3T3‐L1 Cells. Phytotherapy Research, 25(11), 1629-1635 (résumé).
  • Starkenmann, C., Luca, L., Niclass, Y., Praz, E., & Roguet, D. (2006). Comparison of volatile constituents of Persicaria odorata (Lour.) Sojak (Polygonum odoratum Lour.) and Persicaria hydropiper L. Spach (Polygonum hydropiper L.). Journal of agricultural and food chemistry, 54(8), 3067-3071 ').