Perroquet jaco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Psittacus erithacus

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jaco.
Psittacus erithacus
Description de cette image, également commentée ci-après

Perroquet jaco.
(Psittacus erithacus)

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Psittacus

Nom binominal

Psittacus erithacus
Linnaeus, 1758

Statut de conservation UICN

( VU )
VU A2abcd+3bcd+4abcd : Vulnérable

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 12/01/2005

Le Perroquet jaco ou gris du Gabon (Psittacus erithacus) est une espèce d'oiseaux de la famille des Psittacidae. C'est le meilleur parleur parmi les perroquets et le plus vendu en France.

Surnoms[modifier | modifier le code]

Son nom normalisé CINFO est Perroquet jaco, mais il est appelé de différentes façons dans le langage courant et commercial. Outre gris du Gabon, il est aussi couramment appelé gris d'Afrique et gris du Congo.

Description[modifier | modifier le code]

Le gris du Gabon habite une grande partie de l'Afrique occidentale. Pesant environ 500 grammes, il se nourrit de graines dans les forêts et les plantations. Il était déjà un oiseau de compagnie dans la Rome antique.

Cet animal vit en groupes de plusieurs centaines d'individus. Il est frugivore et granivore et mesure 30 à 35 centimètres pour le perroquet gris de Timneh, 35 à 42 pour le Gris du Gabon.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2015). Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La femelle du Timneh pond de deux à cinq œufs qui éclosent après 28 jours. Celle du Gabon 3 à 4 œufs dont l'éclosion a lieu après 30 jours. Il a une durée de vie moyenne de 80 ans.

Psittacus erithacus erithacus

Préservation[modifier | modifier le code]

Le nombre de Gris du Gabon régresse à cause du déboisement et du négoce. Ainsi, 360 000 individus ont été exportés entre 1994 et 2003, destinés à l'Europe pour 80 % d'entre eux.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

À la suite de l'étude phylogénique de Melo & O’Ryan (2007), le Congrès ornithologique international, dans sa classification de référence (version 4.2, 2014), divise cette espèce en deux. La sous-espèce P. e. timneh, qui est génétiquement différente, avec un plumage, un bec et des vocalisations différents, ainsi qu'une nouvelle sous-espèce P. t. princeps, deviennent l'espèce Perroquet timneh (Psittacus timneh).

D'après le Congrès ornithologique international, c'est une espèce monotypique (non divisée en sous-espèces).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Melo M. & C. O’Ryan (2007), « Genetic differentiation between Príncipe Island and mainland populations of the grey parrot (Psittacus erithacus), and implications for conservation », Molecular Ecology, vol. 16, p. 1673-1685.