Pedro Cabrita-Reis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabrita.
Pedro Cabrita-Reis
Pedro Cabrita Reis 2014 3 img 9072.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Pedro Cabrita Reis est un artiste portugais né en 1956 à Lisbonne (Portugal)

Biographie[modifier | modifier le code]

Pedro Cabrita Reis a étudié à la Saint Martin's School of Art, au Royal College of Art et à l'University College de Londres. Il a enseigné à la Architectural Association, au Goldsmith's College, à la Chelsea School of Art, et au Royal College of Art de Londres, ainsi qu'à l'école d'architecture de l'université de l'Illinois de Chicago, à la Jan Van Eyck Academy de Maastricht et à la Graduate School of Architecture Planning and Preservation de l'université Columbia. Il est membre du collège international de Philosophie de Paris et membre fondateur de la Fondation d'Architecture de Londres.

Démarche[modifier | modifier le code]

Artiste complet, le travail de Pedro Cabrita Reis se caractérise par la diversité de ses créations. En effet, l’artiste explore autant les champs du dessin, de la peinture, de la photographie que de la sculpture et de l’installation. Minimalistes comme proches de l’arte povera, ses œuvres plutôt élémentaires et grossières sont variées mais se définissent néanmoins par une constante volonté de travailler à partir de matériaux bruts de récupération. En effet, il travaille à partir d’éléments industriels (câbles électriques, plaques de verre, néons, tubes d’acier, etc.), d’objets ordinaires (tables, chaises, portes etc.) ou encore à partir de matériaux de constructions (bois, plâtre, peinture, etc.). Ainsi Pedro Cabrita Reis crée des œuvres abstraites à partir d’éléments usuels du quotidien qu’il nous invite à regarder autrement, soit plus loin qu'à la surface des choses.

Où finit le dessin, où commence la sculpture ? Pedro Cabrita Reis est un artiste polyvalent, au sens global, mais c’est davantage au travers d’un processus pictural que l’artiste se définit lui-même : « Je me considère comme un peintre, au sens classique du terme. J'ai toujours été peintre et c'est en tant que tel que je me positionne par rapport au monde, à ce que je fais et ce que je suis [...]. Je n’ai jamais fait que peindre, certaines œuvres étant légères et pouvant être accrochées au mur, tandis que d'autres, plus lourdes, doivent reposer au sol et que d'autres encore occupent toute une pièce [1]». Ses installations sont comme des peintures où les éléments sortiraient de la toile de manière matérielle et rationnelle, devenant alors bois, verre, porte, métal, câbles, etc. Par exemple, les halos de lumière créés par les néons industriels peuvent tout à fait être assimilés à des lignes que le crayon trace, non pas sur une feuille, mais dans un espace tridimensionnel, comme c’est le cas dans son œuvre intitulée Les Dormeurs, qui met en scène une dizaine de néons posés à même le sol ou suspendus et flottant dans les airs.

Pedro Cabrita Reis parle d’architecture en réalisant ses constructions de fortune, mais l’artiste fait cependant moins référence au bâti, raccourci rapide qu’il juge superficiel, qu’à la philosophie et à l’expérience du corps qu’il souhaite faire émerger. En effet, son travail est beaucoup plus intime, subjectif, poétique et mystérieux qu’il n’y parait. Pour lui, les fragments d’objets ou de matériaux qu’il investit dans ses œuvres ne suffisent pas pour dire qu’il fabrique de l'architecture. L’artiste explique alors que les éléments qu’il utilise sont davantage des supports de création, comme un peintre utiliserait une toile. Témoignant d’un discours philosophique et poétique très personnel, ses œuvres sont des tremplins à la réflexion et au recueillement.

Son travail soulève la question du lieu de l’art, ses réalisations étant étroitement liées aux espaces qu’elles investissent ou plutôt transforment, habitent, et avec lesquels elles dialoguent. Le spectateur est alors convié à faire l’expérience du lieu, pénétrant l’œuvre par le regard et le corps, dans un silence qui bien souvent l’accompagne. Pedro Cabrita Reis est constamment guidé par la volonté d’habiter l’espace. Ses œuvres nourrissent sa réflexion anthropologique sur l’homme dans son rapport à la nature et au monde, traitant principalement des thèmes de la maison et du territoire.

Expositions[modifier | modifier le code]

Considéré comme l’un des artistes contemporains majeurs de son pays d’origine, son travail connait aujourd’hui une reconnaissance internationale. Il a participé à de de nombreuses et prestigieuses expositions telles que entre autres :

  • Carnets de voyages Fondation Cartier, Jouy en Josas, 1990.
  • Documenta IX, Kassel, Allemagne, 1992
  • les 22e et 24e Biennales de São Paulo en 1994 et 1998
  • la section Aperto de la Biennale de Venise en 1997
  • Longer Journeys 50e Biennale de Venise, 2003.
  • Fundação Berardo, Lisbonne, Portugal, 2007.
  • Pedro cabrita Reis présente deux installations lors de la XXème Biennale d’Art Contemporain de Lyon où l’artiste investi avec poésie l’entrepôt Bichat, un vieil hangar désaffecté.
  • Une exposition rétrospective itinérante lui est consacrée à la Hamburger Kunsthalle en 2009, puis au Carré d’Art à Nîmes (2010), au M-Museum Leuven (2011), puis au Museu Colecção Berardo, Lisbonne (2011).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après un entretien avec le sociologue Augusto M. Seabra et l'architecte Eduardo Souto Moura.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Pascale Le Thorel-Daviot, Dictionnaire des artistes contemporains, Larousse, , 335 p. (ISBN 2-03-505413-3)
  • Pedro Cabrita Reis passe-partout, par Safran, Yehuda E., Revue Prototypo,n° 5.- juin 2000 - P. 37-55, photogr.
  • Dossier de Presse, Pedro Cabrita Reis - Carré d'Art, Musée d'art contemporain de Nîmes - Exposition du 10 novembre 2010 au 23 janvier 2011.
  • Micro-narratives, tentation des petites réalités, Flammarion, 2008 - d'après l'exposition au Musée d'Art Moderne de Saint-Étienne du 7 mai au 21 septembre 2008.
  • Pedro Cabrita Reis, œuvre blanche, par Sans Jérôme, Art Press, n°170, juin 1992.
  • + de réalité, collectif, éditions Jannink, 2009
  • Collection 1989/1999. Frac -Provence - Alpes - Côte d'Azur, édition 2000
  • Pedro Cabrita Reis: One After Another, A Few Silent Steps, édité par le Carré d'Art - Musée d'art contemporain de Nîmes, Museu Colecção Berardo, Hamburger Kunsthalle, 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]