Pawel Korzec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paweł Korzec
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Partis politiques
Père-Lachaise - Division 95 - Korzec 01.jpg
Vue de la sépulture.

Paweł Korzec est un historien juif polonais, né à Łódź le et mort à Paris le . Ses travaux portent sur l'histoire du mouvement ouvrier en Pologne, puis sur les relations judéo-polonaises au XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paweł Korzec travaille comme ouvrier du textile après une scolarité achevée en 1937 à Łódź, tout en suivant des études secondaires[1], et est au début de la Seconde Guerre mondiale en zone occupée par l'armée soviétique. Après l'attaque nazie contre l'URSS, il participe au soulèvement du ghetto de Białystok en , rapidement écrasé par les Allemands, même si des combats se poursuivirent pendant plusieurs jours dans des poches de résistance isolées. Les chefs du soulèvement se suicidèrent après être tombés à court de munition. Quelques douzaines d'insurgés dont Paweł Korzec parviendront à s'enfuir dans les forêts environnantes et à rejoindre les rangs de la résistance, où il devient assez rapidement agent de liaison avec l'armée rouge, jusqu'à la libération de la Pologne[1].

Sa mère Ita Korzec meurt à Auschwitz en [2].

Il s'engage dans les rangs de la milice civique (MO) communiste et du parti ouvrier polonais avant de reprendre des études d'histoire à l'université de Łódź puis d'y travailler comme assistant, membre du PZPR, et d'y préparer un doctorat sous la direction de Natalia Gąsiorowska (pl)[1]. Sa thèse est consacrée à la classe ouvrière de Łódź à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, notamment sur la révolution de 1905-1907[1]. Il y devient maître de conférence puis professeur, mais prend ses distances avec les idées communistes.

Quand en 1968 Gomulka, sous prétexte d'antisionisme, met en place une politique antisémite inspirée par l'URSS, il décide de quitter la Pologne avec sa famille. Il s'établit alors à Paris où il intègre le CNRS. Il témoigne dans plusieurs articles publiés de 1971 à 1973 par les Zeszyty Historyczne (pl) de Jerzy Giedroyc de son expérience du milieu des historiens de la Pologne communiste[1],[3].

Ses travaux de recherche menés en émigration en France et en Allemagne portent sur la situation des Juifs en Pologne au XXe siècle et sur l'antisémitisme sous la Deuxième République de Pologne[1].

Paweł Korzec meurt en 2012 à Paris et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (95e division).

Publications[modifier | modifier le code]

Principales publications en langue française
  • Une affaire Dreyfus polonaise : le procès de Steiger (1924-1925)[4], Imprimerie Montbrun, 1974.
  • Juifs en Pologne. La question juive pendant l'entre-deux-guerres (avec une préface de Nahum Goldmann), Presses de la FNSP, 1980. (ISBN 2-7246-0440-7)
  • avec Jacques Burko, Le Gouvernement polonais en exil et la persécution des juifs en France en 1942 : d'après des documents inédits, Éditions du Cerf, 1997 (Collection Histoires - Judaïsmes - Toledot). (ISBN 978-2-204-05372-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Document utilisé pour la rédaction de l’article (pl) Paweł Korzec - Biografia sur le site kulturaparyska.com
  2. Texte de dédicace de son livre Juifs en Pologne. La question juive pendant l'entre-deux-guerres : « À la mémoire de ma mère Ita Korzec, morte à Auschwitz en août 1944 »
  3. Materiały do studiów nad historiografią Polski Ludowej (w zakresie historii najnowszej), „Zeszyty Historyczne”, 1971 ; Materiały do studiów nad historiografią PRL w zakresie historii najnowszej, „Zeszyty Historyczne”, 1972 ; Materiały do studiów nad historiografią PRL w zakresie historii najnowszej (III), „Zeszyty Historyczne”, 1973 ; Materiały do studiów nad historiografią PRL w zakresie historii najnowszej (IV), „Zeszyty Historyczne”, 1973 ; Materiały do studiów nad historiografią PRL w zakresie historii najnowszej (V), „Zeszyty Historyczne”, 1973. Ces articles ont donné naissance à une polémique avec d'autres émigrés polonais comme Aleksander Litwin, ancien chercheur à l'Institut d'histoire du parti : Trzy listy do Pawła Korca, „Zeszyty Historyczne” 1974 ou Józef Lewandowski, Glossy historiograficzne (En réponse aux Materiały do studiów nad historiografią PRL w zakresie historii najnowszej de Paweł Korzec), „Zeszyty Historyczne” 1974.
  4. Steiger Trial sur encyclopedia.com

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Persee.fr Paweł Korzec, Juifs en Pologne. La question juive pendant l'entre-deux-guerres, cité par Daniel Tollet, 1981
Ressource relative à la rechercheVoir et modifier les données sur Wikidata :