Pauline Gauffier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pauline Gauffier
Image dans Infobox.
Autoportrait de Louis Gauffier avec son épouse Pauline Châtillon et leurs enfants Faustina et Louis, 1793 (Florence, palais Pitti, Galleria d'arte moderna)
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Pauline ChâtillonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Période d'activité
Conjoint
Enfant
Faustina Malfatti (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Maîtres
Genres artistiques
Œuvres principales
L'Horoscope tiré (d), L'Horoscope réalisé (d), L'Oiseau volé (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Pauline Gauffier, née Châtillon, est une peintre française établie en Italie, née à Rome en 1772 et morte à Florence en 1801.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Rome en 1772[1],[2] de parents français établis dans cette ville, Pauline Châtillon fréquente à la fin du XVIIIe siècle les milieux artistiques gravitant autour de l'Académie de France à Rome. L'architecte Charles Percier fait d'elle cinq croquis[3]; elle étudie la peinture auprès de Jean-Germain Drouais et de Louis Gauffier.

Elle épouse ce dernier à Rome en mars 1790[4]. Le couple a deux enfants[5], dont la future peintre miniaturiste italienne Faustina Malfatti (1792-1837)[6]

À la suite de manifestations antifrançaises à Rome, la famille Gauffier s'enfuit à Florence, où Pauline meurt en juillet 1801[7].

Style et œuvre[modifier | modifier le code]

Pauline Gauffier est l’élève de son mari et de Jean-Germain Drouais. Elle expose au Salon de 1798[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Sandra Pinto (éditrice), Palazzo Pitti, Cultura neoclassica e romantica nella Toscana Granducale : Collezioni lorenesi, acquisizioni posteriori, depositi. Firenze, Palazzo Pitti, dall'8 luglio 1972 (catalogue d'exposition), Florence, Centro Di, , p. 112.
  2. (it) Autoritratti dagli Uffizi : da Andrea del Sarto a Chagall (catalogue d'exposition), Florence, Galleria degli Uffizi, , p. 34.
  3. Jean-Philippe Garric, « Percier seul », dans Charles Percier (1764-1838) : architecture et design, Yale University Press, (lire en ligne), p. 46.
  4. Paul Marmottan, Le peintre Louis Gauffier, Gazette des Beaux-Arts (1926)
  5. a et b D. Rykner, Un rare tableau de Pauline Gauffier pour le Musée Fabre, La Tribune de l'Art (20 novembre 2021).
  6. (en) « Malfatti, Faustina », extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit Accès payant, sur Oxford Art Online, (ISBN 9780199773787).
  7. Eleanor DeLorme, Charles DeLorme, The Word Painted: The Five Books of Moses Illustrated by the Masters (2016) (non paginé)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :