Paule (sainte)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paule et Sainte-Paule.
Paule
Santa Paula Instruindo as Monjas (séc. XVII) - André Reinoso (Mosteiro dos Jerónimos).png

Sainte Paule enseignant à des sœurs, peinture d’André Reinoso.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
BethléemVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
Autres informations
Étape de canonisation

Sainte Paule ou Paula, née vers 347 et morte en 404 ou 406, fut une disciple de saint Jérôme. Ses attributs sont la compagnie de ce dernier et un volume de la Vulgate.

C'est une sainte chrétienne, fêtée le 26 janvier[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Son histoire est connue exclusivement par saint Jérôme. Le chapitre que lui consacre Jacques de Voragine dans La Légende dorée est en fait une citation de ce dernier.

Née vers 347 dans une noble famille romaine, mère de cinq enfants, elle devient veuve à 33 ans. Elle est alors proche d'une chrétienne de Rome, Marcella, une amie du pape Damase Ier, qui lui présente Jérôme de Stridon[2]

Elle transforme alors, en suivant les enseignements de Jérôme de Stridon, sa maison en monastère tout en demandant à Jérôme de Stridon de lui enseigner et de lui traduire des écrits d'Origène[3]. Sa fille Blésilla meurt, et Jérôme écrit alors à sa fille Eustochium un traité « Sur la virginité à conserver », dans lequel Jérôme défend la possibilité de devenir une femme consacrée[3].

Lorsque Jérôme de Stridon quitte Rome, Paule décide de partir avec sa fille Eustochium en pèlerinage avec lui en 385 dans les Lieux saints, et s'installe à Bethléem[4]. Là, elle fonde l'année suivante un monastère double, dont la communauté des hommes est dirigée par Jérôme[5].

On dit que son corps repose depuis le IXe siècle dans la cathédrale Saint-Étienne de Sens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nominis : Sainte Paule
  2. Philippe Henne, Saint Jérôme, Monts (France), Cerf, coll. « Histoire », , 120 p., poche (ISBN 978-2-204-08951-7)
  3. a et b Philippe Henne, Saint Jérôme, Monts (France), Cerf, coll. « Histoire », , 93 p., poche (ISBN 978-2-204-08951-7)
  4. Philippe Henne, Saint Jérôme, Monts (France), Cerf, coll. « Histoire », , 107 p., poche (ISBN 978-2-204-08951-7)
  5. Saint Jérôme, docteur de l’Église : biographie

Source[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]